Complications du kyste hydatique du foie: à propos de 75 cas

246  Download (0)

Texte intégral

(1)Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech.

(2) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech.

(3) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. ‫رب أوز  أن أ‬″  َ  ‫ ا أ‬  ‫ي وأن أ‬ َ ‫و  وا‬   ‫"! وأ‬# !$! ‫' إ& وإ‬# ‫ذر( إ‬ ″*&+‫* ا‬,.

(4) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. Au moment d’être admis à devenir membre de la profession médicale, je m’engage solennellement à consacrer ma vie au service de l’humanité. Je traiterai mes maîtres avec le respect et la reconnaissance qui leur sont dus. Je pratiquerai ma profession avec conscience et dignité. La santé de mes malades sera mon premier but. Je ne trahirai pas les secrets qui me seront confiés. Je maintiendrai par tous les moyens en mon pouvoir l’honneur et les nobles traditions de la profession médicale. Les médecins seront mes frères. Aucune considération de religion, de nationalité, de race, aucune considération politique et sociale, ne s’interposera entre mon devoir et mon patient. Je maintiendrai strictement le respect de la vie humaine dès sa conception. Même sous la menace, je n’userai pas mes connaissances médicales d’une façon contraire aux lois de l’humanité. Je m’y engage librement et sur mon honneur. Déclaration Genève, 1948.

(5) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech.

(6) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. UNIVERSITE CADI AYYAD FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE MARRAKECH Doyen Honoraire. : Pr. Badie-Azzamann MEHADJI. ADMINISTRATION Doyen. : Pr. Abdelhaq ALAOUI YAZIDI. Vice doyen. : Pr. Ahmed OUSEHAL. Secrétaire Général. : Mr. Azzeddine EL HOUDAIGUI. PROFESSEURS D’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ABBASSI. Hassan. Gynécologie-Obstétrique A. ABOUSSAD. Abdelmounaim. Néonatologie. AIT BENALI. Said. Neurochirurgie. ALAOUI YAZIDI. Abdelhaq. Pneumo-phtisiologie. BELAABIDIA. Badia. Anatomie-Pathologique. BOUSKRAOUI. Mohammed. Pédiatrie A. EL HASSANI. Selma. Rhumatologie. ESSADKI. Omar. Radiologie. FIKRY. Tarik. Traumatologie- Orthopédie A. FINECH. Benasser. Chirurgie – Générale. KISSANI. Najib. Neurologie. KRATI. Khadija. Gastro-Entérologie. LATIFI. Mohamed. Traumato – Orthopédie B. MOUTAOUAKIL. Abdeljalil. Ophtalmologie. OUSEHAL. Ahmed. Radiologie. RAJI. Abdelaziz. Oto-Rhino-Laryngologie. SARF. Ismail. Urologie. SBIHI. Mohamed. Pédiatrie B. SOUMMANI. Abderraouf. Gynécologie-Obstétrique A. TAZI. Imane. Psychiatrie.

(7) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. PROFESSEURS AGREGES ABOULFALAH. Abderrahim. Gynécologie – Obstétrique B. AIT SAB. Imane. Pédiatrie B. AKHDARI. Nadia. Dermatologie. AMAL. Said. Dermatologie. ASMOUKI. Hamid. Gynécologie – Obstétrique A. ASRI. Fatima. Psychiatrie. BENELKHAIAT BENOMAR. Ridouan. Chirurgie – Générale. BOUMZEBRA. Drissi. Chirurgie Cardiovasculaire. CHABAA. Laila. Biochimie. CHELLAK. Saliha. Biochimie-chimie. DAHAMI. Zakaria. Urologie. EL FEZZAZI. Redouane. Chirurgie Pédiatrique. EL HATTAOUI. Mustapha. Cardiologie. ELFIKRI. Abdelghani. Radiologie. ESSAADOUNI. Lamiaa. Médecine Interne. ETTALBI. Saloua. Chirurgie – Réparatrice et plastique. GHANNANE. Houssine. Neurochirurgie. LMEJJATTI. Mohamed. Neurochirurgie. LOUZI. Abdelouahed. Chirurgie générale. MAHMAL. Lahoucine. Hématologie clinique. MANSOURI. Nadia. Chirurgie maxillo-faciale Et stomatologie. MOUDOUNI. Said mohammed. Urologie. NAJEB. Youssef. Traumato - Orthopédie B. OULAD SAIAD. Mohamed. Chirurgie pédiatrique. SAIDI. Halim. Traumato - Orthopédie A. SAMKAOUI. Mohamed Abdenasser. Anesthésie- Réanimation.

(8) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. TAHRI JOUTEI HASSANI. Ali. Radiothérapie. YOUNOUS. Saïd. Anesthésie-Réanimation. PROFESSEURS ASSISTANTS ABKARI. Imad. Traumatologie-orthopédie B. ABOU EL HASSAN. Taoufik. Anesthésie - réanimation. ABOUSSAIR. Nisrine. Génétique. ADERDOUR. Lahcen. Oto-Rhino-Laryngologie. ADMOU. Brahim. Immunologie. AGHOUTANE. El Mouhtadi. Chirurgie – pédiatrique. AIT BENKADDOUR. Yassir. Gynécologie – Obstétrique A. AIT ESSI. Fouad. Traumatologie-orthopédie B. ALAOUI. Mustapha. Chirurgie Vasculaire périphérique. ALJ. Soumaya. Radiologie. AMINE. Mohamed. Epidémiologie - Clinique. AMRO. Lamyae. Pneumo - phtisiologie. ANIBA. Khalid. Neurochirurgie. ARSALANE. Lamiae. Microbiologie- Virologie. ATMANE. El Mehdi. Radiologie. BAHA ALI. Tarik. Ophtalmologie. BAIZRI. Hicham. Endocrinologie et maladies métaboliques. BASRAOUI. Dounia. Radiologie. BASSIR. Ahlam. Gynécologie – Obstétrique B. BELKHOU. Ahlam. Rhumatologie. BEN DRISS. Laila. Cardiologie. BENCHAMKHA. Yassine. Chirurgie réparatrice et plastique. BENHADDOU. Rajaa. Ophtalmologie. BENHIMA. Mohamed Amine. Traumatologie-orthopédie B. BENJILALI. Laila. Médecine interne. BENZAROUEL. Dounia. Cardiologie. BOUCHENTOUF. Rachid. Pneumo-phtisiologie. BOUKHANNI. Lahcen. Gynécologie – Obstétrique B. BOURROUS. Monir. Pédiatrie A.

(9) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. BSSIS. Mohammed Aziz. Biophysique. CHAFIK. Aziz. Chirurgie Thoracique. CHAFIK. Rachid. Traumatologie-orthopédie A. CHAIB. Ali. Cardiologie. CHERIF IDRISSI EL GANOUNI. Najat. Radiologie. DIFFAA. Azeddine. Gastro - entérologie. DRAISS. Ghizlane. Pédiatrie A. DRISSI. Mohamed. Anesthésie -Réanimation. EL ADIB. Ahmed rhassane. Anesthésie-Réanimation. EL ANSARI. Nawal. Endocrinologie et maladies métaboliques. EL BARNI. Rachid. Chirurgir Générale. EL BOUCHTI. Imane. Rhumatologie. EL BOUIHI. Mohamed. Stomatologie et chirurgie maxillo faciale. EL HAOUATI. Rachid. Chirurgie Cardio Vasculaire. EL HAOURY. Hanane. Traumatologie-orthopédie A. EL HOUDZI. Jamila. Pédiatrie B. EL IDRISSI SLITINE. Nadia. Pédiatrie (Néonatologie). EL JASTIMI. Said. Gastro-Entérologie. EL KARIMI. Saloua. Cardiologie. EL KHAYARI. Mina. Réanimation médicale. EL MANSOURI. Fadoua. Anatomie - pathologique. EL MGHARI TABIB. Ghizlane. Endocrinologie et maladies métaboliques. EL OMRANI. Abdelhamid. Radiothérapie. FADILI. Wafaa. Néphrologie. FAKHIR. Bouchra. Gynécologie – Obstétrique B. FICHTALI. Karima. Gynécologie – Obstétrique B. HACHIMI. Abdelhamid. Réanimation médicale. HAJJI. Ibtissam. Ophtalmologie. HAOUACH. Khalil. Hématologie biologique. HAROU. Karam. Gynécologie – Obstétrique A. HERRAG. Mohammed. Pneumo-Phtisiologie. HOCAR. Ouafa. Dermatologie. JALAL. Hicham. Radiologie.

(10) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. KADDOURI. Said. Médecine interne. KAMILI. El ouafi el aouni. Chirurgie – pédiatrique générale. KHALLOUKI. Mohammed. Anesthésie-Réanimation. KHOUCHANI. Mouna. Radiothérapie. KHOULALI IDRISSI. Khalid. Traumatologie-orthopédie. LAGHMARI. Mehdi. Neurochirurgie. LAKMICHI. Mohamed Amine. Urologie. LAOUAD. Inas. Néphrologie. LOUHAB. Nissrine. Neurologie. MADHAR. Si Mohamed. Traumatologie-orthopédie A. MANOUDI. Fatiha. Psychiatrie. MAOULAININE. Fadlmrabihrabou. Pédiatrie (Néonatologie). MATRANE. Aboubakr. Médecine Nucléaire. MOUAFFAK. Youssef. Anesthésie - Réanimation. MOUFID. Kamal. Urologie. NARJIS. Youssef. Chirurgie générale. NEJMI. Hicham. Anesthésie - Réanimation. NOURI. Hassan. Oto-Rhino-Laryngologie. OUALI IDRISSI. Mariem. Radiologie. QACIF. Hassan. Médecine Interne. QAMOUSS. Youssef. Anesthésie - Réanimation. RABBANI. Khalid. Chirurgie générale. RAIS. Hanane. Anatomie-Pathologique. ROCHDI. Youssef. Oto-Rhino-Laryngologie. SAMLANI. Zouhour. Gastro - entérologie. SORAA. Nabila. Microbiologie virologie. TASSI. Noura. Maladies Infectieuses. TAZI. Mohamed Illias. Hématologie clinique. ZAHLANE. Mouna. Médecine interne. ZAHLANE. Kawtar. Microbiologie virologie. ZAOUI. Sanaa. Pharmacologie. ZOUGAGHI. Laila. Parasitologie –Mycologie.

(11) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech.

(12) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. Toutes les lettres ne sauraient trouver les mots qu’il faut.... Tous les mots ne sauraient exprimer la gratitude, L’amour, le respect, la reconnaissance… Aussi, c’est tout simplement que. Je dédie cette thèse…..

(13) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. A MON ADORABLE MERE, MERE Aucune parole ne peut être dite à sa juste valeur pour exprimer mon amour et mon attachement à toi. Tu a toujours été mon exemple car tout au long de votre vie, je n’ai vu que droiture, humanisme, sérieux et bonté. Tu m’as donné ta vie d ton énergie, ton cœur et ton amour. En ce jour j’espère réaliser chère mère et douce créature un de tes rêves, sachant que tout ce que je pourrais faire ou dire ne pourrait égaler tes sacrifices pour moi. Puisse Dieu te préserver de tout mal, te combler de santé, de bonheur et te procurer longue vie afin que j puisse te combler à mon tour, pour que tu demeures le flambeau illuminant mon chemin… A MON TRES CHER PERE, PERE Tout mot ne saurait exprimer mon respect, mon amour et ma considération pour les sacrifices consentis pour mon instruction et mon bien être. Tu as été pour moi le père exemplaire. Tes prières ont été pour moi un grand soutien. J’espère réaliser ce jour un de tes rêves et être digne de ton nom, ta confiance et des hautes valeurs que tu m’as inculqué. Que dieu te garde, te procure santé, bonheur et longue vie. A MON ADORABLE PETIT BEBE Tout mot ne pourra exprimer la profondeur de mon amour. Tu m’a accompagné tout au long de cette thèse en intra-utérin et même après ta naissance me soutenant et me donnant la force de continuer et d’avancer. Puisse Dieu te préserver de tout mal de la vie, te procurer longue vie et réaliser tes rêves, j’espère être une bonne mère et que tu seras un bon fils, sage . Je suis prête mon cœur à te donner toute ma vie car tu es avec mes parents la source de mon existence …. A ma cousine mais plus qu’une sœur Wadha Tu as toujours été avec moi, par ton esprit et ton cœur , je t’aime.Que Dieu te protège et te procure la Santé et le bonheur.. A Ma SŒUR HIND,à son mari et ses filles Que notre Dieu, tout puissant, vous protège et vous procure la Santé et le bonheur. A TOUTE MA FAMILLE Dédicace en témoignage de mon indéfectible attachement familial et en reconnaissance de votre soutien et vos encouragements… A MES AMIS : Rachida, Bouchra, latifa, fatzo, laila, My Driss, Jamila, Badiaa :Merci pour votre soutien. A toute l’équipe médicale et paramédicale du service de gastroentérologie et de gynécologie : merci infiniment pour votre soutien avec toute mon affection.

(14) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech.

(15) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. MAITRE ET PRESIDENT DE THESE : Pr. I.FINECH Vous nous avez fait un grand honneur en acceptant aimablement la présidence de notre jury. Vos qualités professionnelles nous ont beaucoup marqués mais encore plus votre gentillesse et votre sympathie. Veuillez accepter, cher maître, dans ce travail nos sincères remerciements et toute la reconnaissance que nous vous témoignons. A NOTRE MAITRE ET RAPPORTEUR DE THESE : Pr. R.BENELKHAIAT Nous avons bénéficié, au cours de nos études, de votre enseignement clair et précis. Votre gentillesse, vos qualités humaines, votre modestie ce qui m’a encouragé à Vous demander de bien vouloir être mon rapporteur de thèse, je vous remercie pour avoir consacré à ce travail une partie de votre temps précieux, de m’avoir guidé dans ce travail avec rigueur et bienveillance. A NOTRE MAITRE ET JUGE : Pr. K.KRATI Nous sommes infiniment sensibles à l’honneur que vous nous faites en acceptant de siéger parmi notre jury de thèse. Vous m’avez éblouie par votre sympathie, votre compréhension, votre modestie et vos qualités humaines qui sont égaux à votre compétence. Vous nous fait l’honneur de juger ce modeste travail. Soyez assurée de notre grand respect et sincère reconnaissance. Grâce à vous après Dieu que je suis aujourd’hui là avec mon bébé, j’oublierai jamais votre faveur, Que Dieu vous protège de tout mal et vous procure la Santé et le bonheur. A NOTRE MAITRE ET JUGE : Pr. A. LOUZI Nous vous remercions infiniment de la spontanéité et la gentillesse avec lesquelles vous avez bien voulu accepter de juger ce travail. Veuillez trouver ici, cher Maître, le témoignage de notre profonde reconnaissance et de notre grand respect. A NOTRE MAITRE ET JUGE : Pr. L. ESSAADOUNI Vous nous avez fait un grand honneur en acceptant aimablement de siéger parmi notre jury de thèse. Vos qualités professionnelles nous ont beaucoup marqués mais encore plus votre gentillesse. Veuillez accepter, chère maître, dans ce travail nos sincères remerciements et toute la reconnaissance et notre grand estime que nous vous témoignons. Nous tenons à exprimer notre profonde gratitude pour votre bienveillance et votre simplicité avec lesquelles vous nous avez accueillis. A NOTRE MAITRE ET JUGE : Pr. . Nous vous remercions honorablement de bien vouloir accepter de juger ce modeste travail. Veuillez trouver ici, cher Maître, le témoignage de notre profonde reconnaissance et de notre grand respect. Je remercie également : Pr nargis essentiellement pour sa sympathie, sa modestie, sa compréhension et ses qualités humaines, Nous vous sommes reconnaissants de l’aide apportée tout au long de ce travail. Veuillez trouver ici l’expression de nos sentiments les plus distingués. Dr Jgouni pour son aide et son soutien. Veuillez agréer nos sentiments les plus distingués.

(16) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech.

(17) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. Liste des abréviations. ASP. : Abdomen sans préparation. CPO. : Cholangiographie per-opératoire. CPRE. : Cholangio-pancréatographie rétrograde per-endoscopique. FBT. : Fistule bilio-thoracique. Fig. : Figure. HCD. : Hypochondre droit. HPM. : Hépatomégalie. IRM. : Imagerie par resonance magnétique. KH. : Kyste hydatique. KHF. : Kyste hydatique du foie. KHP. : Kyste hydatique du poumon. LMSO. : Laparotomie médiane sus-ombilicale. NFS. : Numération formule sanguine. OMI. : Oedèmes des members inférieurs. RDS. : Résection du dome saillant. SPM. : Splénomégalie. TDM. : Tomodensitométrie. TP. : Tronc porte. VB. : Vésicule biliaire. VBEH. : Voies biliaires extrahépatiques. VBIH. : Voies biliaires intrahépatiques. VBP. : Voie biliaire principale. VSCD. : Voie sous-costale droite. VCI. : Veine cave inférieure. VSH. : Veine sus-hépatique.

(18) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech.

(19) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. INTRODUCTION……………………………………………………….. MATERIEL ET METHODES DU TRAVAIL…………………………. RESULTATS…………………………………………………………….. 1. I- EPIDEMIOLOGIE……………………………………………………………... 8 8 8 9 9 10 10 10 10 10 10 12 13 13 14 28 28 28 29 29 29 32 32 32 33 35 35 36 37 37 37 37 37 39 40. 1- Période d’étude et fréquence …………………………………………………………………………… 2- Répartition selon l’âge…………………………………………………………….. 3- Répartition selon le sexe………………………………………………………….. 4- Répartition selon l’origine géographique…………………………………………. II- ANTECEDANTS PATHOLOGIQUES……………………………………… 1- Contact avec les chiens…………………………………………………………… 2- Antécédents de maladie hydatique………………………………………………. III- CLINIQUE……………………………………………………………………. 1- Délai d’évolution avant la consultation…………………………………………… 2- Circonstances de découverte…………………………………………………….. 3- Examen physique…………………………………………………………………... IV- EXAMENS PARACLINIQUES…………………………………………….. 1- Biologie……………………………………………………………………………… 2- Radiologie…………………………………………………………………………... V- TRAITEMENT………………………………………………………………... 1- TRAITEMENT CHIRURGICAL…………………………………………………… 1.1-Préparation des malades et délai d’opération……………………………… 1.2-Anesthésie-position opératoire………………………………………………. 1.3- Voie d’abord…………………………………………………………………… 1.4- Constatations peropératoires………………………………………………… 1.5- Traitement du kyste…………………………………………………………… a- Stérilisation………………………………………………………………… b-Gestes réalisés sur le kyste……………………………………………… 1.6- Traitement de la cavité résiduelle…………………………………………… 1.7- Traitement des complications………………………………………………... 1.8- Traitement des localisations extrahépatiques du KH……………………… 2- TRAITEMENT MEDICAL…………………………………………………………... VI- SUITES POSTOPERATOIRES…………………………………………… 1- Séjour postopératoire……………………………………………………………… 2- Durée d’hospitalisation…………………………………………………………….. 3- Mortalité…………………………………………………………………………… 4- Morbidité. VII- SURVEILLANCE A MOYEN ET A LONG TERME…………………….... DISCUSSION…………………………………………………………… I- Historique…………………………………………………………………… II- parasitologie………………………………………………………………… 1- Parasite ……………………………………………………………….. 2- Cycle parasitaire……………………………………………………… 3- Contamination de l’homme…………………………………………... III- Anatomie chirurgicale du foie……………………………………………… IV- Anatomopathologie…………………………………………………………. 2 7. 41 43 43 46 46 48 59.

(20) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. V- Physiopathologie……………………………………………………………. 1- Histoire naturelle du kyste hydatique du foie……………………… 2- Ouverture dans les voies biliaires………………………………………………… 3- Suppuration du KHF……………………………………………………………….. 4- Ouverture dans le thorax………………………………………………………….. 5- Rupture dans la cavité péritonéale………………………………………………. 6- Rupture dans les gros vaisseaux………………………………………………… 7- Compression vasculaire……………………………………………………………. 8- Ouverture dans le tube digestif et à la peau…………………………………….. VI- Epidémiologie …………………………………………………………………………… 1-Fréquence du KHF…………………………………………………………………... 1.1-Au monde………………………………………………………. 1.2-Au Maroc……………………………………………………….. 1.3- Fréquence des complications………………………………. 2- Répartition selon l’âge……………………………………………………………… 3- Répartition selon le sexe…………………………………………………………… 4- Répartition selon l’origine géographique………………………………………… 5- Répartition selon le contage hydatique………………………………………….... VII- Diagnostic positif :………………………………………………………….. TDD : KHF rompu dans les voies biliaires…………………………………… 1- Clinique………………………………………………………………… 2- Paraclinique…………………………………………………………… 2.1- Radiologie…………………………………………………. 2.2 - Biologie………………………………………………….... VIII- Formes cliniques…………………………………………………………... 1- Suppuration du KHF………………………………………………………………… 2- Fistules biliobronchiques…………………………………………………………… 3- Rupture du KHF dans le péritoine………………………………………………… 4- Ouverture dans le tractus gastro-intestinal………………………………………. 5- Compression des organes de voisinage………………………………………….. VIII- Diagnostic différentiel……………………………………………………. IX- Traitement…………………………………………………………………… 1- But du traitement……………………………………………………………………. 2- Moyens………………………………………………………………………………. 2.1- Traitement chirurgical……………………………………………………… a- Voie d’abord……………………………………………………………… b- Exploration per-opératoire……………………………………………… c- Stérilisation………………………………………………………………. d- Traitement du kyste…………………………………………………….. e- Traitement des complications………………………………………….. e-1 Traitement des fistules biliaires et des lésions de la VBP………………. e-2 Traitement des fistules bilio-thoraciques………………………………….. e-3 Traitement des kystes rompus dans le péritoine………………………… e-4 Traitement des fistulisations dans le tube digestif………………………. 2.2- Traitement médical……………………………………………………………….. 2.3- Traitement endoscopique………………………………………………………... 61 62 62 63 63 64 65 66 66 67 67 67 68 70 71 72 73 73 73 73 73 76 76 76 103 103 104 107 108 108 110 113 114 114 114 114 117 118 120 130 130 138 138 139 140 143.

(21) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. 2.4- Traitement percutané…………………………………………………………….. 3. Indications………………………………………………………………………………. X- Suites postopératoires………………………………………………………………….. 1- Durée d’hospitalisation………………………………………………………….. 2- Mortalité…………………………………………………………………………… 3- Morbidité………………………………………………………………………….. 4- Surveillance postopératoire……………………………………………………. 4.1- Critères radiologiques……………………………………………………… 4.2- Critères immunologiques…………………………………………………... XI- Prophylaxie……………………………………………………………….. CONCLUSION…………………………………………………………………………. ANNEXES……………………………………………………………… RESUME BIBLIOGRAPHIE. 145 147 155 155 156 157 162 162 163 164 166 167.

(22) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. -1-.

(23) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. L’hydatidose ou l’Echinococcose hydatique, est une affection parasitaire due au développement chez l’homme de la larve d’un cestode du chien : le taenia « échinococcus granulosus ». L’homme développe cette maladie en tant qu’hôte accidentel [1]. Cette parasitose peut toucher tous les viscères. Cependant le foie constitue la localisation la plus fréquente [2], il est atteint dans les 2/3 des cas [3]. C’est une anthropozoonose. largement répartie dans le monde qui sévit de façon. endémique dans de nombreux pays du bassin méditerranéen, là où prédomine l’élevage des bovins et des ovins. Au Maroc, cette parasitose constitue un fléau permanent posant de sérieux problèmes de santé publique. vu. sa mortalité et surtout sa morbidité pouvant atteindre. 60 % dans. certaines séries d’étude [4]. Ceci parait lourd pour une pathologie réputée bénigne qui reste longtemps latente sur le plan clinique avec une bonne conservation de l’état général mais son évolution se fait pratiquement toujours vers l’apparition des complications. Dans notre contexte, la découverte de cette affection se fait de plus en plus au stade de complications [4,5]. Celles ci sont dominées par les fistules biliaires et la surinfection du contenu kystique [6]. La chirurgie constitue la base du traitement des formes compliquées. Cependant, elle reste émaillée de plusieurs complications à l’origine d’une morbidité postopératoire importante. Ces complications ont donné matière à discussion depuis plusieurs années. Aussi nous a-t-il paru intéressant de mener la présente étude afin d’identifier le profil qui pourrait prédire la survenue des complications, les différents éléments des diagnostics clinique et paraclinique et afin d’établir une conduite à tenir thérapeutique pratique adaptée à notre contexte.. -2-.

(24) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. -3-.

(25) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. I. Matériel d’étude Il s’agit d’une étude rétrospective portant sur l’ensemble des patients opérés pour un kyste hydatique du foie compliqué, au service de chirurgie viscérale de l’hôpital Ibn Tofail, entre le premier janvier 2005 et le 31 décembre 2009. La population ainsi constituée comportait 75 malades présentant. les différents types de. complications du kyste hydatique du foie.. 1- Critères d’inclusion : •. les malades opérés pour KHF compliqué. •. des deux sexes sans limite d’âge.. •. admis par le biais des urgences. •. ou programmés pour une chirurgie froide.. 2- Critères d’exclusion : •. les malades opérés pour KHF simple,. •. les malades présentant des complications postopératoires.. IIII- Méthodes de travail Pour mener ce travail, les dossiers de nos malades ont été répertoriés et étudiés. Une fiche de renseignement (voir annexe 1) a été conçue pour recueillir les données de l’anamnèse et de l’examen clinique, les résultats des explorations radiologiques (radiographie standard, échographie, tomodensitométrie) et biologiques (éosinophile, sérologies hydatique) ainsi que le nombre, la localisation, les différentes formes anatomopathologiques des kystes, les gestes. -4-.

(26) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. chirurgicaux réalisés, les données des drainages et enfin la morbidité et les suites opératoires. Ainsi pour chaque malade nous avons relevé les paramètres suivants : . . . Profil épidémiologique : •. Age,. •. Sexe,. •. Origine géographique,. Antécédents personnels et familiaux : •. Contact avec les chiens. •. ATCD de maladie hydatique.. Données cliniques : •. Mode de révélation : fortuite ou symptomatique,. •. Installation de la symptomatologie : brutale (admission aux urgences) ou progressive.. . •. Signes fonctionnels.. •. Données de l’examen physique,. Examens paracliniques : - Imagerie : •. Echographie abdominale : o. Etude du foie et des voies biliaires. o. Nombre, Type, taille et localisation du kyste hydatique.. o. Type de complication.. o. Recherche d’autres localisations extrahépatiques.. •. Tomodensitométrie. •. Radiographie du thorax. •. Radiographie d’abdomen sans préparation. -Biologie :. -5-.

(27) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. . •. Sérologie hydatique.. •. Numération formule sanguine.. •. Bilan hépatique. •. Autres. Traitement :. - Le traitement chirurgical : •. Délai d’opération et préparation du malade. •. Voie d’abord. •. Constatations peropératoires. •. Scolicide utilisé. •. Traitement du kyste : conservateur ou radical. •. Traitement de la cavité résiduelle. •. Drainage : Type, siège, durée. •. Traitement des lésions associées. •. Traitement des localisations extrahépatiques. - Le traitement médical :. . •. Indications. •. Doses. •. Durée. •. Observance. Les résultats post-opératoires - Durée d’hospitalisation - Durée de séjour en post opératoire -Mortalité -Morbidité : complications générales et spécifiques du kyste hydatique. . La surveillance à moyen et à long terme.. -6-.

(28) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. - Sérologie hydatique. -Numération formule sanguine. -Bilan hépatique -Autres. -7-.

(29) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. I. Epidémiologie. 1- Période d’étude et fréquence : Entre le 1ER Janvier 2OO5 et le 31 Décembre 2009, parmi 201 patients opérés pour KHF au service de chirurgie viscérale du CHU Mohamed VI de Marrakech, 75 cas étaient compliqués, soit une fréquence de 37,3 %.. 2-Répartition des malades selon l’age Notre série comportait des sujets d’âge variant entre 15 et 84 ans avec une médiane de 38,4 ans. Le pic de fréquence d’age se situait entre 20 et 29 ans : 19 cas soit 25,33%.. -8-.

(30) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. Répartition des malades selon l'age 25 20 15 Nombre de cas. 10. fréquence 5 0 < 20 20- 30- 40- 50- 60- 70- > 80 ans 29 39 49 59 69 79 ans ans ans ans ans ans ans. Figure 1 : Répartition des malades selon l’age. -9-.

(31) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. 3- Répartition des malades selon le sexe : Dans notre étude, on notait une prédominance féminine : 43 femmes soit 57,3% et 32 hommes soit 42,7%, le sexe ratio était de 1,35.. Sexe. Nombre de cas. Fréquence. Femmes. 43. 57,3%. Hommes. 32. 42,7%. Total. 75. 100%. Tableau I : Répartition des patients selon le sexe. 3- répartition selon l’origine géographique On note une prédominance de l’origine rurale (57,3%) comme le montre le diagramme cidessous :. Répartition delon l'origine. 43% Rurale Citadine 57%. Figure 2 : Répartition Répartition des patients selon l’origine. - 10 -.

(32) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. 4- ATCDS PATHOLOGIQUES. 4.1 la notion de contact avec les chiens : Dans notre étude, la notion de contact avec les chiens était retrouvée chez 62 malades soit 82,7%. 4.2-Antécédent hydatique Dans notre série : -68 malades soit 90,67% n’avaient pas d’antécédent hydatique. -5 malades soit 6,67% ont été opérés pour KHF. -2 malades ont été opérés pour KH pulmonaire, soit 2,66%.. III. Clinique 1-Délai d’évolution avant la consultation: consultation: Le délai d’évolution des symptômes cliniques avant la consultation chez nos malades était très variable, de 2 jours à 3 ans avec une moyenne de 2 mois. L’installation des symptômes était progressive dans 44,7% des cas, alors qu’elle était brutale dans 55,3% des cas.. 2- Les circonstances de découverte découverte : La symptomatologie clinique était variable dominée par des douleurs abdominales avec dans la majorité des cas une association des symptômes.. 2.1 Douleurs abdominales: Elle représente le maître symptôme de la maladie retrouvée chez 71 de nos malades, soit 94,67%. Elle était être à type de douleur de l’hypochondre droit (HCD) dans 82,67%,. - 11 -.

(33) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. d’épigastralgie dans 12% des cas et 4 patients avaient des douleurs aussi bien au niveau de l’hypochondre droit que de l’épigastre (5,33%).. - 12 -.

(34) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. 2.2 Fièvre : Elle était retrouvée chez 20 patients (26,67%).. 2.3 Vomissements : Ce symptôme était présent chez 17 patients soit 22,67% des cas, type bilieux dans 20% des cas et alimentaire dans 2,67% des cas.. 2.4 Ictère : Il était d’allure cholestatique, retrouvé chez 12 patients soit 16% des cas.. 2.5- Syndrome angiocholitique : Associant une douleur de l’HCD, un ictère cholestatique et une fièvre, était noté chez 6 malades (8%).. 2.6 Signes pleuro pulmonaires Des douleurs thoraciques et une toux étaient notées chez 4 patients (5,33%).. 2.7 Tableau de pancréatite aigue : Fait de douleur épigastrique brutale et transfixante, de vomissements bilieux et d’un subictère, était noté chez une patiente (1,33%).. 2.8- Autres -Une réaction allergique à type de prurit avec rash cutané était retrouvée chez 2 patients (2,67%) sans aucun cas de choc anaphylactique. -Des Signes de compression respiratoire (dyspnée) ou vasculaire (signes d’hypertension portale) n’étaient retrouvés chez aucun malade.. 2.9- Découverte fortuite :. - 13 -.

(35) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. Le KHF était asymptomatique chez 1 patient, il était découvert fortuitement au cours d’une échographie abdominale (1,33%).. 3- Examen physique 3.1 Examen général Une AEG était notée chez 4 malades soit 5,33%.. 3.2- Examen physique : 15. patients présentaient une masse de l’hypochondre droit (HCD) ou de l’épigastre. (20%). Une HPM était retrouvée chez 12 patients (16%). 46 patients avaient une sensibilité de l’HCD et/ou de l’épigastre (61,33%), 8 patients présentaient une défense au niveau de l’HCD et /ou de l’épigastre (10,67%) et 5 patients avaient une défense généralisée de l’abdomen (6,67%). Signes cliniques. Nombre. Fréquence. Douleurs abdominales. 81. 95,3%. Fièvre. 20. 23,5%. Vomissements. 17. 20%. ictère. 12. 14%. 6. 7%. Angiocholite aigue. 4 patients avaient un syndrome d’épanchement pleural liquidien droit (5,33%).. Tableau II : Signes cliniques. - 14 -.

(36) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. Douleurs thoraciques + toux. 4. 4,7%. Pancréatite aigue. 1. 1,8%. Signes allergiques. 1. 1,8%. Découverte fortuite. 1. 1,8%. - 15 -.

(37) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. IV. Examens para cliniques. 1-Examens biologiques : 1.1- Sérologie hydatique : La sérologie n’était demandée que chez 40 patients (53,33%). Elle était positive dans 32% cas. Les techniques utilisées dans notre série, étaient l’hémmaglutination indirecte et la technique d’Elisa.. 1.2 L’hémogramme : -. Il était normal dans 78% des cas. -. Une hyperleucocytose. prédominée par les polynucléaires neutrophiles. retrouvée dans 8% des cas. -. Une hyper éosinophilie était notée dans 10% des cas.. -. Une anémie hypochrome microcytaire était retrouvée dans 4% des cas.. 1.3 Bilan hépatique : Ce bilan objectivait une cholestase hépatique isolée chez 12 patients (16%), fait de : •. Elévation franche de la bilirubine totale avec prédominance de la bilirubine directe. •. Augmentation des phosphatases alcalines. •. Augmentation de Gamma Gt Le syndrome de cytolyse était retrouvé chez 9 patients (12%). 1.4 Intradermo-réaction de Casoni : Elle n’était jamais pratiquée pour nos malades. 1.5- Autres examens. - 16 -. était.

(38) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. L’amylasémie était demandée chez 3 patients, elle était élevée chez la patiente admise pour tableau de pancréatite aigue (1,33%). La lipasémie était demandée chez 2 patients (2,67%) revenant normale. La lactate déshydrogénase était faite 2 fois revenant une fois normale et une fois élevée.. 2-Examens radiologiques Dans notre série, le diagnostic et l’indication opératoire étaient essentiellement posés grâce à l’échographie hépatobiliaire, complétée par la TDM abdominale.. 2.1- L’échographie hépatobiliaire L’échographie. était pratiquée chez tous les patients permettant de confirmer le. diagnostic de kyste hydatique du foie compliqué dans 53,33% des cas et de le suspecter dans 13,33% des cas. a- Etude du foie a-1 Nombre L’échographie montrait l’existence de : •. KHF uniques chez 5 patients soit 73,33%. •. KHF doubles chez 12 patients soit 16%. •. KHF multiples chez 8 patients soit 10,67%. Nos malades totalisaient 103 KHF.. - 17 -.

(39) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. répartition des KH selon le nombre. 9% 14% unique double multiple 77%. Figure 3 : répartition selon le nombre des KHF a-2 Localisation Les kystes hydatiques occupaient le foie droit dans 55 des cas (73,33% cas), le lobe gauche dans 15 cas (20%) et ils touchaient les deux lobes du foie dans 5 cas (6,67%).. localisation selon les lobes. 7% 20% foie droit foie gauche les 2 73%. Figure 4 : Répartition des KHF au niveau du foie droit et gauche :. La localisation segmentaire dépassait le nombre de kystes vu que certains kystes occupaient plus qu’un segment du foie. Le nombre des segments touchés par le kyste hydatique. - 18 -.

(40) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. était en moyenne de 2 +/- 1 segments, le KHF était localisé dans un seul segment dans 80% des cas. Le segment VII était le plus touché : 54 fois soit. 72% des cas, comme le montre. l’histogramme ci-dessous :. Répartition selon les segments 60 50 40 Nombre de fois. 30 20 10 0 I. II. III. IV. V. VI. VII. VIII. Figure 5: 5: Répartition des KHF selon la localisation au niveau des segments hépatiques. a-3 Type L’analyse de la sémiologie ultrasonore du KHF permet de distinguer 5 types d’images différentes selon la classification de Gharbi (voir annexe 2). La fréquence des types échographiques des KHF selon la classification de Gharbi figure dans le diagramme ci-dessous :. - 19 -.

(41) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. Répartition selon le type des KHF. 17%. 0%. 20% I II III 17%. IV V. 46%. Figure 6 : répartition selon le type des KHF. D’après l’analyse de ces résultats, nous avons noté la prédominance du type III de la classification de Gharbi : 45,33 % des cas, suivi par le type I : 20% des cas.. - 20 -.

(42) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. Fig 7: Image échographique montrant un kyste hydatique du foie, type I. - 21 -.

(43) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. Fig 8: Image échographique montrant un kyste hydatique du foie, type II. - 22 -.

(44) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. Fig 9: Image échographique montrant un kyste hydatique hydatique du foie, type III. - 23 -.

(45) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. Fig 10: Image échographique montrant un kyste hydatique du foie, type IV. Fig 11: Image échographique montrant un kyste hydatique du foie, type III. - 24 -.

(46) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. Fig 12: Image échographique montrant un kyste hydatique du foie, type V. - 25 -.

(47) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. b- Taille L’échographie a permis de préciser la taille du KH chez tous patients ; la taille moyenne calculée des kystes est de 9 ,28cm ;. ainsi nous avons noté la prédominance de la taille. importante des kystes hydatiques (62%) comme le montre l’histogramme ci-dessous :. Répartition des KH selon la taille 25 20 15 Nombre de KH 10 5 0 6cm. 7cm. 8cm. 9cm. 10cm. 11cm. 12cm. Figure 7 : Répartition selon la taille des KHF. c- Etude des voies biliaires L’échographie nous informe également sur les dimensions et le contenu des voies biliaires, les résultats sont résumés dans le tableau ci-dessous : Tableau III : Aspect échographique des voies biliaires Aspect échographique des voies biliaires. Nombre de cas. pourcentage. Dilatation des voies extrahépatiques. 5. 5,9%. Dilatation des voies intrahépatiques. 4. 4,7%. Dilatation des voies biliaires intra et extrahépatiques. 10. 11,8%. Présence du matériel hydatique dans les voies biliaires. 10. 11,8%. - 26 -.

(48) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. •. Dans notre série, l’échographie permettait de : -. retrouver et confirmer Une fistule kysto-biliaire chez. 10. malades devant la. visualisation du KHF, des voies biliaires dilatées et devant la présence en intrabiliaire de matériel hydatique. -. suspecter Une fistule biliokystique chez 9 malades devant l’association du KHF et de voies biliaires dilatées.. •. L’échographie objectivait également : -. une lithiase vésiculaire chez 9 patients.. -. un hydrocholécyste lithiasique dans 1 cas.. Figure 12 : KHF type IV avec dilatation des voies biliaires intraintra-hépatiques. d- Autres •. L’échographie permettait de mettre en évidence d’autres complications du KHF : -. Une suppuration du KHF chez 21patients.. - 27 -.

(49) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. -. un KHF rompu dans le péritoine chez 6 malades, confirmé devant un aspect affaissé du KH avec une membrane décollée et un épanchement péritonéal.. -. un KHF rompu dans le thorax chez 3 malades confirmé devant sa présence au contact du diaphragme avec solution de continuité en regard et la présence d’épanchement pleural droit.. -. Une compression vasculaire n’était notée chez aucun malade.. Figure 13 : Image échographique montrant des KH péritonéal •. L’échographie objectivait d’autres localisations du KH. Il s’agissait essentiellement de KH localisés au niveau du foie et un autre organe, réalisant ainsi « l’hydatidose poly viscérale » : -. -Hydatidose hépato-splénique retrouvée chez 2 malades.. - 28 -.

(50) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. -. -Hydatidose hépato-pulmonaire observée chez 2 malades.. -. -Hydatidose hépato-ovarienne observée chez une malade.. -. -Hydatidose hépato-rénale avec hydronéphrose droite notée chez un malade. Figure 13 : Image échographique montrant un KH multi vésiculaire de siège pelvien (rétro vésical).. 2.2 La tomodensitométrie La TDM apporte de précieux renseignements pour le diagnostic du KHF compliqué ; elle permet de préciser sa topographie, sa taille et son type, de confirmer et de rectifier les données de l’échographie. Dans notre étude, elle était réalisée chez 22 malades (29,33%) permettant de poser le diagnostic de KHC dans 40% des cas en montrant : •. Une rupture du KHF dans les voies biliaires était objectivée dans 4 cas déjà suspectés à l’échographie et dans 2 cas non visualisés à l’échographie. Dans 8 cas, elle n’avait montré que des KHF sans visualisation d’anomalies des voies biliaires et dans 4 cas n’avait pas objectivé de fistule kysto-biliaire déjà confirmée à l’échographie.. - 29 -.

(51) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. •. Une rupture du KHF dans le thorax était notée dans 4 cas.. •. Une pancréatite stade B de BALTHAZAR était mise en évidence dans un cas.. Fig 14 : Coupe tomodensitométrique d’un KHF gauche avec dilatation des VBIH. - 30 -.

(52) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. Fig 15 :Kyste hydatique du foie du segment VI avec un important épanchement liquidien du péritoine secondaire à la rupture du kyste. 2.3 La radiographie pulmonaire de face Tous nos malades ont bénéficié d’une radiographie pulmonaire qui objectivait : •. un KH pulmonaire chez 2 malades. •. Une surélévation de la coupole diaphragmatique chez 8 malades.. •. Une image hydro-aérique de l’hypochondre droit avec un épanchement pleural droit chez 4 malades.. •. Une opacité basale droite chez 2 malades.. Chez nos autres malades (78,67%), la radiographie pulmonaire était normale.. - 31 -.

(53) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. Figure 14 :Radiographie standard du thorax face montre une surélévation de la coupole diaphragmatique droite en rapport avec un KH du dôme hépatique. - 32 -.

(54) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. Fig 13 : Radiographie thoracique de face montrant une opacité basale droite à contours réguliers.. 2.4 ASP Il n’était pas réalisée chez aucun malade.. - 33 -.

(55) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. Tableau V: Répartition des complications du KHF Complications Complications spontanées. nombre. fréquence. Fistule kystobiliaires. 44. 58,67%. Suppuration. 21. 28%. Rupture dans la cavité Péritonéale. 6. 8%. Rupture dans le thorax. 4. 5,33%. Fistulisation à la peau. 0. 0%. Compression vasculaire. 0. 0%. 75. 100%. Total. Répartition des complications du KHF. 8%. Fistule kystobiliaires. 5%. Suppuration 28%. 59%. Rupture dans la cavité Péritonéale Rupture dans le thorax. Figure 14 : Répartition Répartition des complications spontanées du KHF. V. Les modalités thérapeutiques. 1- Traitement chirurgical : Tous nos malades ont bénéficié d’un traitement chirurgical. 1.1- Préparation des malades et délai d’opération Les patients admis pour angiocholite et pancréatite aigue et les patients chez qui on suspectait une suppuration des kystes hydatiques ont nécessité une réanimation préopératoire qui consistait en :. - 34 -.

(56) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. -. une correction des désordres électrolytiques. -. une antibiothérapie par voie générale, associant une amoxicilline +acide clavulanique ou une céphalosporine de 3ème génération au métronidazole. -. une vitaminothérapie : vitamine K. -. un traitement antalgique : à base de paracétamol ou morphiniques.. Le délai d’opération chez ces patients variait entre 2 jours d’hospitalisation et 2 semaines avec une moyenne de 7 jours dans le but de les préparer au geste opératoire Dans le reste des cas, le délai variait entre le même jour d’hospitalisation et 15 jours avec une moyenne de 3 jours.. 1.2- Anesthésie- position opératoire -. Tous. nos. patients. étaient. opérés. sous. anesthésie. générale. avec. une. antibioprophylaxie et installés en décubitus dorsal avec les bras écartés.. 1.3- Voie d’abord Tous nos malades étaient abordés par laparotomie Les voies d’abord utilisées dans notre série étaient : -. -une incision sous-costale droite chez 61 patients (81,33%). -. -une bi sous-costale chez un patient (1,33%) pour une hydatidose hépatosplénique.. -. laparotomie médiane sus ombilicale chez 13 patients (17,33%) ; 7 cas pour KHF rompu dans les voies biliaires et 6 cas pour péritonite par rupture du KHF dans le péritoine.. 1.4 Les constatations peropératoires : a- Nombre des KHF. - 35 -.

(57) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. Les malades opérés étaient porteurs de 103 kystes qui étaient uniques dans 73,33% des cas, doubles dans 16% des cas et multiples dans 10,67% des cas ce qui a concordé avec les données de l’imagerie.. - 36 -.

(58) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. b- Siège des kystes Après laparotomie, il s’est avéré que : •. 73,33% des kystes siégeaient au niveau du foie droit et 20% des kystes. au. niveau du foie gauche. •. Le segment le plus touché était le segment VII (72%).. •. Le nombre de segments touchés était en moyenne de 2 +/-1.. Ce qui concorde avec les données de l’imagerie. c- Taille des KHF : Dans notre série, selon les comptes rendu opératoires et l’échographie, la taille des KHF variait entre 8 et 12cm avec une moyenne de 9,28cm.. d- Contenu du kyste L’exploration per-opératoire permettait de constater que le contenu du kyste hydatique était clair dans 44 cas (58,67%), bilieux dans 10 cas (13,33%) et purulent dans 21 cas (28%).. e- Stade évolutif A l’exploration per-opératoire, Le stade évolutif des KHF était identique à celui mis en évidence par l’échographie et /ou la TDM ; on notait la prédominance du type III (45,33%).. - 37 -.

(59) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. Répartition selon le type des KHF. 17%. 0%. 20% I II III 17%. IV V. 46%. Figure 15 : Répartition selon le type des KHF à l’exploration peropératoire peropératoire. f- Exploration biliaire C’est un temps essentiel pour définir le protocole thérapeutique à adopter. -. L’exploration des voies biliaires dans notre série était manuelle, le bleu de méthylène était utilisé chez 3 patients. La cholangiographie per-opératoire n’était utilisée en aucun cas.. -. L’exploration biliaire montrait : •. une fistule biliokystique chez 44 malades (58,33%), unique chez 25 patients (56,8%), double ou multiple chez 12 patients (27,2%).. - 38 -.

(60) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. •. une dilatation de la voie biliaire principale chez 14 patients avec visualisation du matériel hydatique dans 12 cas (27,2%).. •. une branche hépatique gauche est détruite par le kyste chez un patient. •. une destruction de la convergence biliaire par le kyste hydatique chez un patient. -. Le siège de la fistule était précisé chez 29 malades (65,9%) et correspond à celui de la localisation du kyste dans le foie :. Tableau X : Siège de la fistule biliaire Voies biliaires. Nombre de cas. Fréquence. Non précisé. 15. 34%. Canaux segmentaires. 14. 31,8%. Canal hépatique droit. 4. 9%. Voie biliaire principale. 4. 9%. Vésicule biliaire. 2. 4,5%. VBP+ VB. 2. 4,5%. Canal hépatique gauche. 2. 4,5%. Convergence biliaire. 1. 2,2%. 44. 100%. Total. g- Autres •. L’exploration per-opératoire objectivait aussi la présence d’autres complications du KHF : -. -Un KHF suppuré était retrouvé chez 21patients (28%). -. Un épanchement péritonéal infecté par rupture du kyste hydatique était mis en évidence chez 6 patients (8%).. -. -Un KHF au contact du diaphragme avec une brèche diaphragmatique en faveur d’une rupture du KH dans le thorax était notés chez 4 malades (5,33%).. 1.4 Traitement du kyste a- Stérilisation. - 39 -.

(61) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. Le seul scolicide utilisé dans notre série était l’eau oxygénée, aussi bien pour la stérilisation du kyste hydatique que pour l’isolement du champ opératoire.. - 40 -.

(62) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. b- Gestes sur le kyste. b-1 Gestes conservateurs Le traitement conservateur constituait notre méthode thérapeutique de choix, il. était. pratiqué dans 86,67% (65 cas) consistant en une résection du dôme saillant (RDS), stérilisation de la cavité à l’H2O2 et un drainage systématique de la cavité résiduelle.. b-2 Gestes radicaux Le traitement radical. était réalisé pour 10 cas (13,33%) faisant appel aux méthodes. suivantes : •. La périkystéctomie totale ou la kystectomie était utilisée 3 fois dans notre série (4%).. •. La périkystéctomie partielle était réalisée 5 fois dans notre série (6,67%).. •. L’hépatectomie gauche était réalisée dans 2 cas (2,67%).. Gestes chirurgicaux réalisés sur le kyste 86,67%. pourcentage% 6,67%. 4%. 2,67%. P R ér D ik S ys te ct om ie pa rti el le P ér ik ys te ct om ie to ta le H ép at ec to m ie ga uc he. 100,00% 90,00% 80,00% 70,00% 60,00% 50,00% 40,00% 30,00% 20,00% 10,00% 0,00%. Fig 18: Les gestes chirurgicaux réalisé sur le kyste. 1.5 Traitement de la cavité résiduelle. Plusieurs procédés étaient utilisés : a- Le capitonnage Cette méthode était réalisée 6 fois dans notre série (8%).. - 41 -.

(63) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. - 42 -.

(64) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. b- L’épiplooplastie. Elle était réalisée chez un patient (1,33 %).. c- Le drainage externe. C’était un geste systématique associé à toutes les méthodes conservatrices utilisées dans notre série, utilisant une sonde à double courant (sonde de Salem) essentiellement associé le plus souvent à un drainage sous hépatique et /ou interhépato-diaphragmatique.. c-1 Siège du drainage : intra cavitaire dans tous les cas (100%) avec : •. Drainage Sous hépatique dans 36 cas (48%). •. Drainage interhépato-diaphragmatique dans 26 cas (34,67%). •. Les 2 à la fois dans 13 cas (17,33%). c-2 Type de drain : Sonde de Salem le plus souvent ou drain de Redon pour le drainage intra cavitaire Drain de Redon pour le drainage Sous hépatique et le drainage interhépatodiaphragmatique. c-3 Durée de drainage : Les drains étaient laissés en place jusqu’à tarissement progressif.. Gestes réalisés sur la cavité résiduelle 100,00% 90,00%. 86,67%. 80,00% 70,00% 60,00% 50,00%. Pourcentage. 40,00% 30,00% 20,00%. 7%. 10,00%. 1,33%. 0,00% drainage externe. capitonnage. - 43 -. épiplooplastie.

(65) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. Fig 19 : Les gestes chirurgicaux réalisés sur la cavité résiduelle : 1.6 Le traitement des voies biliaires.. a- Gestes sur la fistule biliaire. • Le geste opératoire sur la fistule biliaire dépendait du calibre ainsi du siège de la fistule. • Les techniques utilisées étaient comme suit : -. -un aveuglement de la fistule dans 21 cas (47,7%).. -. -un cathétérisme de la fistule dans 2 cas (4,5%).. -. -une cholédocostomie trans-hépatico-kystique selon Perdomo dans 3 cas (6,8%).. -. -une anastomose bilio-digestive dans 2 cas (4,5%), à type de double anastomose hépatico-jéjunale sur anse en y dans un cas et de dérivation cholédoco-duodénale dans un autre cas;. -. -un drainage unipolaire chez 4 patients (9%) ;. -. -un drainage bipolaire chez 3 patients (6,8%) ;. -. -un abondan de la fistule devant son petit calibre dans 2 cas (4,5%).. Gestes sur la fistule biliaire 47,70% Série1 20,40%. Série2. ue selon Permodo. Cholédocostomie. transhépaticokystiq. Drainage de VBP. 0. 4,50% biliodigestive. 4,50%. Anastomose. 9% 6,80% GESTE. 0,6 0,5 0,4 0,3 0,2 0,1 0. Fig 20 : Gestes réalisés sur la fistule fistule biliaire. b- Gestes associés sur la vésicule biliaire :. - 44 -. 4,50%.

(66) Etude de de Pneuocoque de portage phinopharygne chez le nourisson A Marrakech. 26 cholécystectomies étaient réalisées chez nos patients (59%) dont 9 pour lithiase et 4 pour fistule vésiculaire.. 1.7-Gestes thérapeutiques associés -. -Une évacuation d’un épanchement péritonéal, une toilette péritonéale et un drainage était réalisée dans 6 cas (8%) pour une péritonite par rupture d’un KHF.. -. -Pour les 4 KHF rompus dans le thorax (5,33%), ils étaient abordés par voie abdominale sous costale droite, le geste avait consisté en une déconnexion kystopleurale, une RDS du KHF, un lavage de la cavité pleurale avec aspiration et un traitement par surjet de la fistule diaphragmatique droite.. 1.8 Traitement des autres localisations hydatiques Le traitement des autres hydatidoses extrahépatiques est résumé dans le tableau suivant : Tableau VIII : Traitement des autres localisations hydatiques. Localisation du kyste hydatique. Gestes faits. Rein droit. RDS+ drainage sous hépatique. Rate. RDS + drainage sous phrénique. Poumon. RDS +capitonnage+ drainage thoracique. Ovaire. RDS+ drainage au niveau du cul de sac de douglas. 2- Traitement médical. Tous les patients ayant un KHF rompu dans le péritoine ou avec une hydatidose péritonéale associée étaient mis systématiquement sous un traitement médical à base d’albendazole (ZENTEL), administré par voie orale avec une dose de 10mg/kg/j pendant 6 mois à un an en cures de 21 jours espacées de 2 semaines.. - 45 -.

Figure

Updating...

Références

Updating...