PNB en hausse de 3 % représentatif d’une activité commerciale soutenue

In document Actualisation du document de référence (Page 99-102)

Bilan au 30 juin 2005

Note 2 – INFORMATIONS SUR LES REGLES ET PRINCIPES COMPTABLES

4. Banque commerciale : des résultats en progression régulière

4.1 PNB en hausse de 3 % représentatif d’une activité commerciale soutenue

En 2005, dans un marché très concurrentiel, la Banque commerciale a maintenu un niveau d’activité très élevé et a élargi son fonds de commerce. Le PNB a progressé de 3 % à près de 3,6 milliards d’euros.

Poursuite du développement de la bancarisation et des services

Entre le 14 avril (date de lancement de la rémunération des comptes courants) et le 31 août, les Caisses d’Epargne ont enregistré la souscription de 410 000 nouveaux forfaits; 20% par conquête, 60% par équipement et 20% par montée en gamme.

Parallèlement, l’encours moyen des dépôts à vue a ainsi progressé de 2,5% sur 6 mois, pour atteindre 24,3 milliards d’euros à fin juin.

Une année record pour les crédits

Les encours de crédits (y compris crédit-bail) sont en progression de 4% depuis le début d’année (+10% en un an) bénéficiant notamment d’un marché dynamique sur les crédits immobiliers. Le Groupe enregistre plus de 20 milliards d’euros de crédits dans un contexte d’intense concurrence qui a pu nécessiter des arbitrages entre volumes et marges.

Encours de crédits (en m illiards d'euros)

105,5 52,0

102,0 49,8

2004 p 2005 06

Banque de détail Banque de développement régional

151,8 4% 157,5

2,2

3,5 5,7

Le Groupe poursuit son développement sur tous les marchés de la banque de détail et maintient sa diversification vers les marchés spécialisés : secteur public territorial, PME et autres. Les marchés spécialisés représentent près du tiers des encours de crédits de la Banque Commerciale et progressent de 3%.

Les encours de crédits sur le marché des particuliers et des professionnels restent le moteur de la progression des encours de crédits avec une hausse de 3,4% depuis le début de l’année pour les seules Caisses d’Epargne et de 4% pour les autres réseaux de distribution.

Des encours d’épargne en hausse de 4 % depuis le début d’année avec une année exceptionnelle en assurance vie

En un semestre, les encours d’épargne ont progressé de 10 milliards d’euros (soit + 4 %). L’activité s’est portée essentiellement sur l’assurance vie qui confirme son rôle de support principal avec une collecte nette de plus de 3,5 milliards d’euros. Par ailleurs, le Groupe a continué à placer ses parts sociales auprès de sa clientèle de proximité ; le montant global des souscriptions, depuis l’ouverture du capital, s’élève à 2,9 milliards d’euros à fin juin 2005.

Les enseignes Banque Palatine et Compagnie 1818 ont connu une forte progression de leur collecte, mais les Caisses d’Epargne représentent l’essentiel avec 256 milliards d’euros de la collecte de la Banque commerciale.

Epargne

hors DAV ( e n m illia rds d' e uro s )

83,8 86,4

194,6 186,9

2004 p 2005 06

Epargne intermédiée Epargne commissionnée

270,7

+6%

281,0

Les encours d’épargne intermédiée progressent de 3,1% depuis le début d’année et se situent à 86,4 milliards d’euros à fin juin 2005. Les encours sur livrets sont en progression pour atteindre 17,2 milliards d’euros sous l’impulsion du livret B (+ 0,4 milliard d’euros). L’épargne logement est en légère baisse à 45,4 milliards d’euros principalement sur le PEL (-0,4 milliards d’euros). Le déclin des PEP se poursuit en 2005 pour s’établir à 3,8 milliards d’euros. L’encours de comptes à terme est en hausse dans un contexte de forte baisse des taux de marché.

Les encours d’épargne commissionnée s’élèvent à 194,6 milliards d’euros, en hausse de 4,1% depuis le début de l’année. Cette hausse est principalement liée à l’assurance vie qui bénéficie d’un niveau de collecte record pour atteindre un encours de 68,9 milliards d’encours à fin juin 2005. L’encours des OPCVM progresse de 9%, du fait principalement d’un effet marché positif, et approche les 42 milliards d’euros. Les encours des produits centralisés à la Caisse des dépôts sont stables à 84 milliards d’euros, les encours de livret A progressant d’environ 200 millions d’euros, à 66,5 milliards d’euros ; l’effet capitalisation compense la décollecte.

Un PNB en progression de 3 % En millions d’euros

1 612 1 713

1 808 1 783

79 103

2004 proforma juin 2005 juin

Marge brute des assurances Commissions & autres produits Marge nette d'intérêt

3 499 3% 3 599

* Marge d’intérêt

La marge d’intérêt s’établit à 1,8 milliard d’euros, en légère baisse de 1% par rapport à juin 2004. Dans la tendance du marché, la marge d’intermédiation a bénéficié de la baisse du coût de la dette, mais cet effet positif a été compensé par une érosion des marges clientèle et une baisse de la transformation financière.

* Commissions(1)

M illions d'euros 2004p 2005

1e r s e m . 1e r s e m .

Commissions sur Epargne 852 862 10 1%

Commissions sur Crédits 242 255 13 5%

Commissions sur services bancaires & autres produits 518 597 79 15%

Commissions & autres produits 1 612 1 714 102 6%

Variation

Les commissions progressent de 6 % à 1,7 milliard d’euros et représentent 47,6% du PNB en 2005.

Les commissions sur produits d’épargne augmentent légèrement de 1 % en 2005.

(1) Les produits perçus au titre de la distribution du livret A sont reclassés en commissions dans la

Les commissions sur produits centralisés sont en baisse de 5% à 482 millions d’euros, les commissions sur livret A s’établissent à 365 millions d’euro. L’essentiel de la baisse est liée à la baisse du taux de commissionnement de 10cts sur la distribution du livret A. Le taux de commissionnement est de 1,10%

depuis janvier 2005 et l’impact de la baisse se chiffre à plus de – 30 millions d’euros dans les comptes semestriels. Désormais, le poids du Livret A dans le PNB de la Banque commerciale est de 10,1 % (contre 11,2 % pour fin 2004), le Groupe poursuivant ainsi sa désensibilisation à ce produit historique.

ƒ Les commissions sur assurance vie s’élèvent à 263 millions d’euros en hausse de 14 %, portées par la progression des encours et en particulier des produits phares : Nuances et Initiative transmission.

ƒ Les commissions sur OPCVM s’établissent à 117 millions d’euros (dont plus des trois-quart sont générées par les Caisses d’Epargne) et sont en progression de 3% sur la période. Cette hausse des commissions s’explique essentiellement par l’augmentation des droits perçus sur les FCP garantis.

Les commissions sur crédits sont en forte hausse de +5% pour atteindre 255 millions d’euros à fin juin 2005. Les commissions au titre de l’assurance des emprunteurs représentant 98 millions (soit 43% des commissions sur crédits) sont en hausse de 21 % sur la période. Ces commissions ont notamment bénéficié d’un marché porteur sur les crédits immobiliers et de la renégociation de notre partenariat avec la CNP. Les indemnités de remboursements anticipés atteignent 69 millions d’euros en baisse sur la période. Les autres commissions accessoires sur crédits sont en léger retrait de 2% pour atteindre 88 millions d’euros à fin juin 2005.

Les commissions sur services bancaires & autres produits continuent de fortement progresser (+15 %) pour s’établir à 597 millions d’euros à fin juin 2005. Cette performance est notamment liée à la progression de la facturation des services et en particulier des commissions à la bancarisation de la clientèle du Groupe (forfaits, carte, ….). La facturation des incidents marque à contrario une baisse de 3% sur la période.

* Marge Brute des activités d’asurances

La marge brute des activités d’assurance s’élève à 103 millions d’euros et bénéficie de la progression des activités de caution, d’assurance dommage.

In document Actualisation du document de référence (Page 99-102)