NTIC et GES

Dans le document Plan Transport, Urbanisme,Gaz à effet de serre (Page 165-169)

L'objet de cette note est de compléter la fiche B5 relative au télétravail.

Il s'agit d'élargir la réflexion à l'ensemble des NTIC pouvant avoir un rôle dans les économies d'émission de Gaz à Effet de Serre.

Le scope apparaissant très vaste, il peut être intéressant dans un premier temps de recenser les différents champs d'investigation puis de déterminer ceux qui méritent approfondissement.

1. Question reformulée

Quels sont les impacts des différentes NTIC sur les déplacements et la production de gaz à effet de serre ?

2. Identification des domaines d'application des NTIC

Les différents champs sur lesquels peut porter la réflexion sont : 1. NTIC et organisation du travail :

Sans revenir sur le télétravail, le rapport « Greenhouse Gas Effect of Information and Communication Technologies » - ETNO – Mai 2005

http://www.etno.be/Portals/34/events/green%20week/Climate%20change%20leaflet_final.pdf fournit quelques éléments de chiffrage des économies attendues par les principales compagnies de télécommunications (Deutsche Telekom, British Telecom...) en utilisant visio-conférence, conférence téléphonique, dématérialisation des supports, taxation sur l'impression, organisation flexible du travail...

On a notamment :

visio-conférence : si 20 % des voyages pour raison professionnelle en UE étaient remplacés par des visio-conférences, on pourrait attendre une économie de 22,3 millions de tonnes de CO2

audio-conférence : si 50 % des travailleurs de l'UE substituaient une conférence téléphonique à une réunion classique une fois dans l'année, l'économie attendue serait de 2,2 millions de tonnes de CO2

Organisation flexible du travail : si 10 % des effectifs de l'UE étaient des « travailleurs flexibles », l'économie attendue serait de 22,17 millions de tonnes de CO2 par an Par ailleurs on peut également s'interroger sur les économies induites ou attendues par la dématérialisation des procédures :

pour la puissance publique ou l'entreprise : économie papier...

pour le public : diminution des déplacements...

Les SIG et systèmes d'enquête par Internet peuvent également permettre de mettre en œuvre des démarches de marketing individualisé dans le domaine des PDE. Ainsi une agence de mobilité à Rennes a pour vocation d'aller assister individuellement les entreprises pour élaborer leur PDE en sollicitant les employés.

2. NTIC et systèmes de transports : nous creusons en ce moment la question : comment les ITS dans le transport peuvent permettre de diminuer la production de GES ? Les pistes à explorer portent évidemment sur l'ensemble des facteurs de transfert modal avec notam­

ment les impacts des systèmes de transports intelligents sur ce report modal (information voyageur multimodal, systèmes billettique interopérables, guidage multimodale...) mais aussi :

quel est l'impact des ITS déployés dans le domaine de l'exploitation et sécurité routière sur l'émission des GES : priorité aux feux pour les TC, LAVIA, CSA, diffusion d'information concernant la pollution atmosphérique sur les PMV des VRU et impact en terme de diminution de vitesse (et donc d'émission de GES) ?

quel est l'impact des technologies NFC45, codes barres 2D… dans l'évolution des modes de paiement et donc de l'attractivité des transports collectifs ?

dans le domaine du stationnement : paiement par téléphone portable, carte privative de type Pay-One de Parkeon (liée ou non avec une carte Moneo), gestion automatisée du stationnement des autocars de tourisme (Pass Autocar à Paris dans le cadre du projet CAPITALS ITTS en vue de diminuer les arrêts prolongés moteur allumé – ref. TEC n°192), jalonnement dynamique des places de stationnement (sur PMV dédiés ou sur PMV routiers), utilisation de capteurs routiers – ou d'analyse d'images par caméra vidéo – pour identifier des taux d'occupation de places de stationnement en voirie…quel est l'impact des modes alternatifs : co-voiturage, apport du co-voiturage dynamique, autopartage (à grande échelle, interopérable...), usage collectif des deux-roues non motorisés, “cybercars” -projet Mobivip et

“Urbivip?”...

quel est l'impact des systèmes de navigation (guidage + information trafic) sur les économies de carburant ? Comment la gestion de la congestion impacte-t-elle la mobilité automobile ?

Quel est l'impact des NTIC dans les économies liées à la gestion du transport de marchandises (note “Les Systèmes de Transport Intelligents pour la gestion du Fret et des Flottes” de Jean-François JANIN et Eric LOUETTE – 2007)

concernant les flux : gestion de la flotte, organisation de l’intermodalité et des rendez-vous, gestion des conteneurs (pleins et vides), gestion des entrepôts et activités logistiques, gestion des tournées ;

concernant la marchandise : surveillance des conditions de transport et de stockage, traçabilité, information des chargeurs, contraintes matières dangereuses ;

concernant les infrastructures : application du code de la route (vitesses, poids et

45. NFC est une fréquence radio de courte-portée permettant la communication entre deux outils. Aujourd’hui seuls quelques rares téléphones en sont équipés : Nokia 3220 Xpress-on™ NFC cover - Motorola i860 mobile phone - Samsung D500 mobile phone.

A l'instar de la technologie RFID qui utilise des marqueurs passifs (elle utilise aussi des marqueurs actifs), les communications NFC s'appuient sur le lecteur pour transmettre la puissance à la puce NFC par radiofréquence. La gamme de fréquence utilisée est élevée, il s'agit de la gamme des 13,56 Mhz. Un des autres atouts du NFC, par rapport à la technologie Bluetooth notamment, réside dans les caractéristiques mêmes des puces NFC : de taille très réduite, elles sont conçues pour qu'un lecteur puisse dialoguer avec plusieurs d'entre elles de manière simultanée, sans risque de collision.

Une application avec la carte T-Money à Séoul.

La RATP et la SNCF vont lancer avec Bouygues Telecom dès novembre l'expérience dans le métro parisien, rapporte Le Figaro. Une centaine d'usagers sélectionnés pour composer un panel représentatif des passagers d'Ile de France pourront passer les portiques des transports parisiens avec leur téléphone mobile. En outre ces nouveaux usagers pourront recharger leur abonnement directement de chez eux via ce nouveau type de téléphone. Ce service nécessite en effet de se procurer un téléphone portable muni d'une puce sans contact. La généralisation de l'expérience n'est donc pas pour demain. D'autant que ce service ne devrait pas être disponible pour le grand public avant la fin 2007 ou début 2008.

Néanmoins il est symptomatique de la nouvelle révolution qui arrive : un téléphone portable utilisé comme un portefeuille (paiement des achats, distributeurs de boissons, parking, ticket de métro…).

dimensions, stationnement …), restrictions et interdictions d’accès et d’usage, paiement des péages et droits.

Il faudrait ajouter tous les services d'information et outils associés qui favorisent le transfert modal, ou pourraient le favoriser (car malheureusement la plupart restent à créer, avant de pouvoir les évaluer) :

- utilisation des systèmes de transports pour l'analyse des requêtes voyageurs non abouties…

- recherche de logement, d'implantation d'activité incluant l'accessibilité tous modes - programmes PDE, marchons vers l'école

- geo-marketing ou marketing individualisé - …

3. NTIC et commerce / loisirs virtuels :

quelles sont les évolutions en terme de mobilité et de consommation induites par le commerce électronique ? Une première référence examine et quantifie les gains attendus lorsque l'on achète un même produit - en l'occurrence la réflexion se base sur les yoghourts et les jeans - soit dans la grande distribution, soit dans le commerce de proximité, soit en production locale, soit par Internet (rapport comparatif : Chaînes logistiques et Consommation d’énergie : cas du Yaourt et du Jean – rapport de Christophe RIZET (Inrets, Dest) et Basile KEÏTA (B2K Consultants) de juin 2005 :

Quel impact de la VOD, des flux torrent46, des diverses possibilités de téléchargement, des blogs comme forum de discussion virtuels, sur les comportements de mobilité ?

En regardant la chaîne globale de consommation, l'acquisition d'un baladeur numérique et le téléchargement de musique -et/ou de vidéo- est-elle plus économique en terme de GES que l'achat de l'ensemble des CD et DVD correspondants ?

4. NTIC et marketing/promotion du développement durable : comment les NTIC peuvent-elles faire évoluer les comportements des consommateurs/voyageurs ? Ainsi quel peut être le rôle des NTIC dans la valorisation des comportements “durables” ?

5. NTIC et développement durable des villes : les SIG peuvent permettre de disposer de moyens d'analyse des marchés multicritères (mobilité, logement, loisirs, commerce...). En couplant ces informations, on peut développer des outils (cartes d'accessibilité, indicateurs multicoûts d'implantation - temps d'accès employés, fournisseurs, prix du m²,...) assurant une aide à l'implantation de son habitat, site d'entreprise...

46. Le Torrent, ou BitTorrent, est à la fois un logiciel et un système d'échange de fichiers se basant sur le multi-sourcing

(téléchargement sur plusieurs sources à la fois). Le principe de base vient d'un constat: quand une information est disponible sur un serveur, plus elle est demandée, moins elle est accessible (loi de l'offre et de la demande). Le torrent permet à chaque utilisateur qui télécharge l'information de devenir lui-même serveur, permettant ainsi à l'offre d'augmenter en fonction de la demande, accélérant ainsi le flux de données, et par là même la vitesse du téléchargement. Le principal inconvénient de BitTorrent est la faible durée de vie des liens, qui disparaissent quand trop peu de personnes les recherchent. On télécharge donc par Torrent non ce que l'on cherche, mais ce que l'on trouve, car les oeuvres datant sont rares.

6. NTIC et autres usages : il existe des usages pouvant être considérés comme des épiphénomènes mais faut-il les examiner ?

les télémaintenances

les formations à distance

la « téléchirurgie »

le vote électronique

la vidéosurveillance

...

Dans le document Plan Transport, Urbanisme,Gaz à effet de serre (Page 165-169)