Le ministère de l’immigration et d’autres préoccupations sociales importantes

In document Les responsables de la mission mondiale et de la (Page 39-42)

AMÉRICAIN

B. Le ministère de l’immigration et d’autres préoccupations sociales importantes

La focalisation du programme national sur l’immigra-tion obéit à la focalisal’immigra-tion de l’Église Méthodiste Unie sur le ministère avec les pauvres. Au cours des décennies passées, l’incapacité des États-Unis à gérer de manière adéquate les défis liés à l’immigration à condamné plusieurs immigrés, aussi bien ceux en règle que les sans-papiers, à une vie dans la pénombre de la pauvreté.

La politique américaine d’immigration est obsolète et inefficace, et elle place un fardeau injuste aussi bien sur la population des immigrés que sur l’économie nationale Au cours de la décennie passée, les agences gouvernementales américaines chargées de la recherche et de l’expulsion des immigrés sans-papiers ont vu leurs budgets et taux d’expul-sion augmenter de façon exponentielle. Tout récemment, des forces anti-immigrés au niveau des États ont déclenché une lame de fond de lois élaborées pour renforcer et parfois aller au-delà du mandat du gouvernement fédéral.

L’un des effets de cet éventail d’efforts anti-immigrés sur l’œuvre du programme national pour le ministère his-panique/latino-américain a été d’anéantir, et dans plusieurs cas, d’entraver les efforts des leaders et églises hispaniques/latino-américains lorsqu’ils travaillent au sein non seulement de la communauté américaine des immigrés, mais également de l’ensemble de la communauté hispanique/latino-américaine. Il a également gelé la volonté de plusieurs con-grégations regroupant des particuliers de la dénomination d’exercer leur ministère auprès de la communauté his-panique/latino-américaine de quelque manière que ce soit. En d’autres termes, la seule question d’immigration non autorisée a entravé la mission de notre dénomination toute entière auprès de la communauté hispanique/latino-américaine.

1. Histoires

Alors que le programme national continue d’appuyer les efforts visant à gérer plusieurs questions sociales d’im-portance affectant les immigrés hispaniques/latino-améri-cains, l’immigration a, au cours de ce quadriennat, concentré une bonne partie des efforts fournis par le pro-gramme. Beaucoup d’immigrés peuvent avoir un sentiment de désespoir face à la situation, certes, mais le programme voit des signes de la présence et de l’éclairage de Dieu.

Notre Dieu est un Dieu pèlerin qui marche avec tous les immigrés à travers le monde, et le même Dieu marche égale-ment avec l’église lorsqu’elle s’intéresse à leur cause. En raison de la fidélité de Dieu au milieu des énormes diffi-cultés auxquelles fait face l’humanité, nous avons été témoins de grands signes d’espoir.

L’un des signes d’espoir a été noté dans la Conférence du Désert du Sud-ouest. En réponse à la sévère loi anti-immigration de l’état de l’Arizona SB 1070 entrée en vigueur en 2010, la conférence a aidé à guider la dénomina-tion sur les quesdénomina-tions liées à l’immigradénomina-tion à travers le lead-ership de l’Évêque Minerva Carcaño et avec l’aide du nouveau missionnaire national chargé des questions d’im-migration et de frontière au sein du programme national, le révérend Jim Perdue. Les efforts de cette conférence ont permis l’émergence de plusieurs ressources et expériences qui peuvent servir le ministère de toutes nos conférences.13

Un autre signe d’espoir s’est révélé à travers les défis socio-économiques auxquels sont confrontés la commu-nauté des immigrés, à savoir les lois locales anti-immigra-tion, les incursions dans les lieux de travail, et les déportations. Pendant plus d’un an au Centre Mi Familia14 dans la Conférence de Géorgie du Nord, les immigrés ont suivi des cours d’anglais comme langue seconde dans le 12. Sur ces questions, voir Marigene Chamberlain (chair), Elías Galván, Mary Silva, Helene Slessarev-Jamir, Héctor Soto Vélez, et Michael Rivas (consultant), Rapport d’évaluation présenté au programme national pour le ministère his-panique/latino-américain,du 31 octobre 2006.

13. Ces ressources sont disponibles pour téléchargement à l’adresse www.desertsouthwestconference.org/immigration 14. Pour plus d’informations, aller à www.ngumc.org/news/detail/604

cadre d’un processus général d’intégration et de participa-tion sociale. Le ministère du centre comprend des cours extra-scolaires, des foires sur la santé, des cliniques de l’im-migration, la mobilisation et des efforts systématiques de préparation des migrants pour une éventuelle réforme com-plète de l’immigration. Luis Velasquez, un volontaire et membre d’un programme du centre dénommé LEAD (Latino/as empowered to Act and Dream), a récemment reçu un prix César Chávez Essay Contest.

Un troisième signe d’espoir est apparu au milieu de la sépa-ration des familles et de la peur à Winchester, Virginie, où plusieurs chrétiens Méthodistes-Unis ont trouvé du temps pour travailler en tant que volontaires et éduquer les enfants des immi-grés.15Au sein de la Conférence de Virginie, Amor y Paz (Amour et Paix) reçoit l’appui de huit autres églises locales pour con-duire un programme d’été à l’intention des enfants d’immigrés âgés entre 6 et 12 ans. Le programme intègre des études bibliques, des contes, des chansons, la prière, l’artisanat, des activités éducatives, des séances de marionnettes, et des activités à l’air libre. Ces volontaires sont des signes vivants de l’amour inconditionnel de Dieu.

Un quatrième signe d’espoir est venu de l’Église Méthodiste Unie Ypsilanti16 de la Conférence de Détroit où le Pasteur Melanie Carey et les membres de l’église se sont rendus compte que l’élève de 18 ans, Jasmine Franco, avait été forcée à quitter le lycée afin de travailler et assumer les responsabilités parentales vis-à-vis de sa petite sœur. Les parents de la fille avait été déportés au Guatemala. Par la suite, Jasmine s’est vue forcée d’envoyer sa petite sœur américaine au Guatemala afin qu’elle y vive avec ses parents, puisqu’elle était seule aux États-Unis.

L’église est très vite devenue la famille adoptive de Jasmine, lui apportant de l’aide et un logement afin qu’elle puisse terminer ses études secondaires. Depuis lors elle est devenue un étudiant d’honneur au collège, envisageant une carrière dans la médecine.

Voyant Jasmine recommencer à avoir espoir, à croître et à réus-sir, les membres de l’église ont compris qu’il fallait voir un peu plus loin. Ils éveillent la conscience autour de la nécessité de changer les politiques américaines d’immigration afin que les familles d’immigrés ne soient pas saccagées à l’image de celle de Jasmine. L’église Ypsilanti a aujourd’hui une vision différente de sa propre communauté, ainsi que de son ministère auprès de la communauté des immigrés.

2. Réalisations

• Le programme national pour le ministère hispanique/

latino-américain a noué un important partenariat avec l’équipe de travail interagences de l’EMU sur l’immigra-tion, au sein duquel il siège et se concerte avec d’autres agences confessionnelles pour formuler et mettre en

œuvre des stratégies d’immigration. Depuis le début du présent quadriennat, avec l’organisation et la coordina-tion de l’assistance provenant de l’Agence générale Église et société, l’Équipe de travail a supervisé la for-mation d’équipes d’intervention rapide dans 34 con-férences annuelles. L’équipe d’intervention rapide de chaque conférence a plaidé en faveur d’une réforme de la politique américaine d’immigration, combattu la loi anti-immigration dans les différents parlements locaux, et aidé plus de 60 immigrés individuels pour revendiquer leurs droits.

• Plusieurs conférences annuelles ont adopté des résolu-tions sur l’immigration, et le programme national pour le ministère hispanique/latino-américain a travaillé au sein de l’équipe de travail interagences sur l’immigration pour soutenir ces résolutions, ainsi que pour accompagner les conférences et les étudiants sans papiers à travers le pays dans leurs efforts visant à faire adopter la loi américaine connue sous l’appellation DREAM Act.17

• Dans le cadre de l’équipe de travail interagences sur l’im-migration, le programme national pour le ministère his-panique/latino-américain a également commencé à travailler en collaboration avec le programme Justice pour nos voisins (Justice for Our Neighbors), dont la coordination est assurée à travers le Comité de l’Église Méthodiste Unie sur le secours. Le programme Justice pour nos voisins crée un réseau de cliniques d’aide juridique gratuite aux immigrés à travers les États-Unis afin d’aider ceux qui subissent l’injustice du système américain d’immigration.18

• Dans une autre collaboration avec l’Agence générale Église et société au cours du quadriennat en cours, le Programme national pour le ministère hispanique/latino-américain a produit deux modules sur l’immigration. Elle a assuré une formation sur l’immigration à six con-férences annuelles et une juridiction, aidant ainsi un important nombre de participants.

• Le programme national pour le ministère hispanique/lati-no-américain a également noué un partenariat avec le réseau méthodiste des missions de frontières (Methodist Border Mission Network) dans le cadre duquel il prévoit, coordonne et soutient aussi bien les ministères de plaidoyer que de soulagement pour les immigrés le long de la frontière américano-mexicaine de concert avec les cinq conférences méthodistes-unies et les trois con-férences de l’Église Méthodiste du Mexique située le long de ladite frontière américano-mexicaine.

• Dans un effort de coopération avec d’autres organisations de la base, notamment la coalition interconfessionnelle sur l’immigration, le programme national pour le

min-15. Pour plus d’informations, aller à www.vaumc.org/Page.aspx?pid=948

16. L’histoire de Jasmine est accessible à l’adresse www.detroitconference.org/videos/detail/23. QuickTime est peut-être nécessaire pour la lecture du fichier.

17. L’histoire et les informations sont accessibles à l’adresse www.wikipedia.org/wiki/DREAM_Act 18. Pour plus d’informations sur JFON, aller à http://new.gbgm-umc.org/umcor/work/immigration/jfon/

19. Le résumé de l’événement de Mexico n’a pas encore été publié sur internet. Pour plus d’information sur l’Action glob-ale des peuples, voir www.mfasia.org/pga/PGAMDHR.html

20. Voir www.gfmd.org/mexico-2010/index.php?lang=en

21. Cet aperçu est de Gilbert R. Rendle, (Engagement comportemental dans les congrégations etvoyage dans le désert:

Vie nouvelle pour les églises conventionnelles (Behavioral Covenant in Congregations andJourney in the Wilderness:

New Life for Mainline Churches).

22. Selon les estimations du Bureau américain des recensements, d’ici 2050, près de trois résidents américains sur 10 seront hispaniques/latinos.

istère hispanique/latin-américain a soutenu les Journées œcuméniques de plaidoyer et les coalitions locales et nationales œuvrant pour la réforme de la politique d’im-migration. Le travail en réseau et la formation de coali-tions constituent des composantes-clés de son travail.

• Dans un partenariat triangulaire avec l’Agence générale pour la mission mondiale et la Conférence du Désert du sud-ouestaméricain, le programme national pour la mis-sion hispanique/latino-américaine a formulé et soutenu la nouvelle position de la mission nationale pour les ques-tions d’immigration et de frontière (National Missionary for Immigration and Border Concerns). En tant que pre-mier missionnaire que l’Agence générale pour la mission mondiale et le programme national ont affecté à ce poste, le Rév. Jim Perdue a aidé les églises et conférences annuelles à apprendre à s’asseoir autour d’une table pour débattre du problème d’immigration. Il a également con-stitué des ressources utiles telles que Réforme de l’immi-gration 101 (Immil’immi-gration Reform 101), Rêveries bibliques sur l’immigration (Biblical Musing on Immigration)et un cours en ligne intitulé Immigration : la communauté religieuse et la Parole sacrée (Immigration: The Religious Community and Sacred Scripture) et le projet Sainte conversation (Holy Conversation Project). Toutes les conférences de la con-nexion ont accès à ses réalisations.

• En 2010, le programme national pour le ministère his-panique/latino-américain a collaboré avec l’Agence générale pour la mission mondiale afin d’envoyer une importante délégation à Mexico City rencontrer le pro-gramme Action globale du peuple sur l’immigration, le développement et les droits humains.19 Ce réseau d’a-gences mondiales à but non lucratif se réunit conjointe-ment avec le Forum mondial des Nations Unies sur la migration et le développement.20Un programme d’action est en pleine conception actuellement, et devrait aider notre dénomination à comprendre les problèmes d’immi-gration propres à chaque nation dans le contexte général de l’immigration globale.

• Le programme national a accompagné les conférences annuelles et les églises locales dans le développement de 60 ministères de communautés pour aider à répondre à certains besoins pressants de leurs communautés et la création de cinq centres qui servent les communautés à travers les services sociaux et les ministères de la justice.

• Accompagnée par le programme national pour la mission hispanique/latino-américaine, la Conférence de Géorgie du Nord a également ouvert un centre de justice commu-nautaire à l’intention des Hispaniques/Latinos.

3. Réflexion

• Au cours du quadriennat passé, le programme national a appris quelques leçons importantes. Tout d’abord, nous avons appris qu’il y a beaucoup de profit à coordonner nos efforts à travers l’Équipe de travail interagences sur l’immi-gration et la Coalition interconfessionnelle sur l’immigra-tion, afin de constituer une grande force devant contribuer à entraîner une réforme de la politique américaine de l’immi-gration qui profiterait à toutes les parties prenantes.

• Deuxièmement, ni le Congrès américain, ni l’Administration ne manifestent la volonté politique de procéder à une réforme de la politique américaine de l’immigration dans un futur proche.

• Troisièmement, la culture américaine est polarisée par une impasse entre les fronts idéologiques sur la gauche et la droite de l’échiquier politique. Ces fronts protègent le pouvoir autour de plusieurs questions plus susceptibles d’entraîner des divisions culturelles que l’immigration.

C’est pourquoi nous ne pouvons pas non plus faire bouger les choses d’un pouce dans l’impasse qui perdure pour trouver des solutions fiables au problème de l’im-migration aux états-Unis.

• Quatrièmement, la culture américaine traverse, depuis le milieu des années 90, une période d’intense incivilité qui vit peut être à ces derniers jours dans la culture.

• Cinquièmement, l’Église Méthodiste Unie est prise au piège à la fois de la polarisation et de l’incivilité. Au cours des 15 années passées, l’église n’a pas été en mesure de se frayer un chemin dans ce vaste désert ou d’apprendre à y fonctionner et à y exercer son ministère.21

• Sixièmement, la politique américaine d’immigration est dictée à la fois par l’expulsion d’immigrés et les circon-stances désastreuses de leur retour dans leurs pays de provenance et les besoins de croissance de l’économie américaine en plein vieillissement. Mais le débat sur la politique d’immigration minimise le plus souvent la tragédie humaine vécue par les immigrés empêtrés dans l’écheveau de la politique d’immigration. L’église ne doit plus continuer à ignorer cette tragédie.

• Septièmement, le travail d’organisation le plus porteur vers une possible réforme de la politique américaine d’immigration est abattu actuellement dans les milieux politiques, où se trouvent la grande majorité des Méthodistes-Unis.

• Enfin, s’il doit développer la puissance au sein de la communauté hispanique/latino-américaine en s’appesantissant sur l’avenir plutôt que sur le passé,22 le programme national doit s’engager dans un

processus et réseau autour des besoins de la communauté d’immigrés hispaniques/latino-américains.

Ce réseau aura besoin de solliciter l’aide de ceux qui ont une expérience documentée dans l’organisation des pouvoirs institutionnels en faveur du changement de la politique d’immi-gration. Ceci aidera le réseau à apprendre à conserver et à mul-tiplier sa force à travers l’équipe de travail interagences sur l’immigration. Il saura également où et comment communiquer, s’organiser en réseau, et se mobiliser pour mettre en œuvre sa propre vision et mission de concert avec ses alliés.

L’Église Méthodiste Unie comprend clairement ses respon-sabilités eu égard à la souffrance humaine que vivent plusieurs migrants à travers le monde.23Dans ces limites, le programme national pour le ministère hispanique/latino-américain continue de collaborer avec les agences générales, conférences annuelles, églises locales, et les organisations de la base et celles à carac-tère civique pour aider à la création d’un mouvement qui con-duira à une réforme de la politique américaine d’immigration, ouvrant ainsi une voie pour permettre à la communauté des immigrés de sortir de la pauvreté.

Le programme national pour la mission hispanique/latino-américaine encourage l’Église Méthodiste Unie à soutenir les résolutions et initiatives qui dénoncent et travaillent à changer les interpellations, les détentions systématiques sur le lieu de tra-vail, l’exploitation, le profilage racial et la criminalisation des migrants. Nous l’appelons à soutenir les questions prioritaires de regroupement familial et de protection des droits de la femme et de l’enfant.24

Le programme national pour le ministère hispanique/latino-américain continue d’étendre son champ d’action au ministère basé sur les questions d’immigration, et invite l’ensemble de l’église à la rejoindre dans ce ministère d’une hospitalité extrav-agante à tout le peuple hispanique/latino-américain, un ministère qui affirme et défend la dignité et les droits de tous les immigrés, indépendamment de leur statut. De la même manière, il demande à l’ensemble de l’église de s’efforcer de garder en mémoire ce que veut dire être une église dans un contexte d’immigration, aussi bien dans la relation qui existe entre ses membres que dans la manière avec laquelle elle entre dans le ministère avec la com-munauté des immigrés, indépendamment du résultat des débats menés au niveau gouvernemental sur la politique d’immigration.

Nous nous réjouissons du fait que, par la grâce de Dieu, nous avons pu apporter au cours du présent quadriennat des con-tributions et accomplir plusieurs réalisations dans le domaine de focalisation du ministère de l’immigration et d’autres questions

sociales en dépit de l’atmosphère morose qui règne aujourd’hui aux États-Unis. Nous remercions Dieu pour le fait que la crise présente souvent à l’église de nouvelles opportunités de crois-sance. Nous continuons à mettre notre espoir et confiance en Christ qui «est notre paix.» Nous avons la conviction que Christ fait déjà de nous un seul, renversant ainsi les murs de division qui se dressent entre nous, et nous réconciliant les uns et les autres en un seul corps avec Dieu par la croix. Christ a bien entendu détruit en nous l’inimitié (Ephésiens 2:14-16).

C. Stratégie de la Conférence annuelle et de

In document Les responsables de la mission mondiale et de la (Page 39-42)