EFFETS SUR LA QUALITÉ DE L’EAU

Dans le document ANNEXE 8 : ÉTUDE D’IMPACT ACTUALISÉE (Page 192-195)

Enjeu 5 : Fréquentation de la rivière

7. ANALYSE DES INCIDENCES DU PROJET SUR L’ENVIRONNEMENT – PHASE TRAVAUX

7.4. EFFETS SUR LA QUALITÉ DE L’EAU

Centrale Hydroélectrique de la Sarenne

D O S S I E R D ’ E X É C U T I O N D E S O U V R A G E S PIÈCE C : ÉTUDE D'IMPACT ACTUALISÉE

7.4. EFFETS SUR LA QUALITÉ DE L’EAU

1) la mise en suspension des sédiments fins, au moment des terrassements dans le lit de la Sarenne ;

2) l’entraînement de matières en suspension par les eaux de ruissellement depuis les plateformes de chantier en rive droite et en rive gauche de la Sarenne ;

3) l’occurrence d’une pollution accidentelle par déversement de produits polluants tels que des carburants ou des huiles, soit à partir des zones de stockage de ces produits, soit lors des opérations d’entretien ou de ravitaillement des engins, soit à la suite d’une panne ou d’un accident de véhicule ou d’engin circulant, opérant ou stationnant sur l’emprise des travaux ;

4) l’occurrence d’une pollution accidentelle liée aux aléas hydrologiques : submersion de la zone de travaux dans le lit mineur, protégée à l’amont par un batardeau lors de la phase 2.

L’incidence potentielle négative des travaux sur la qualité de l’eau est jugée faible en raison du nombre limité d’engins et de véhicules qui seront présents sur la zone de travaux et de la granulométrie moyenne grossière des sédiments dans le lit de la Sarenne, au droit de la future prise d’eau.

 L’incidence sur la qualité des eaux du projet retenu, au niveau de la zone de travaux amont est semblable à celle du projet initial.

7.4.2. Secteur du Pont de Sarenne

Il n’y aura pas d’intervention directe dans le lit mineur de la Sarenne sur cette zone de travaux. Les effets potentiels des travaux sur la qualité de l’eau sont liés :

1) Au risque d’entraînement de matières en suspension lors des opérations de creusement du tronçon amont du chemin d’eau souterrain. Le débit maximal à restituer à la Sarenne lors du creusement de la galerie intermédiaire est estimé à 28 l/s (pompage de 20 l/s maximum + venues d’eau potentielles). Il sera de l’ordre de 6 l/s, au maximum, pour le forage dirigé amont ;

2) Au risque d’entraînement de matières en suspension par les eaux de ruissellement depuis les deux plateformes de chantier ;

Centrale Hydroélectrique de la Sarenne

D O S S I E R D ’ E X É C U T I O N D E S O U V R A G E S PIÈCE C : ÉTUDE D'IMPACT ACTUALISÉE

3) Au risque de pollution accidentelle par déversement de produits polluants tels que des carburants ou des huiles, soit à partir des zones de stockage de ces produits, soit lors des opérations d’entretien ou de ravitaillement des engins, soit à la suite d’une panne ou d’un accident de véhicule ou d’engin circulant, opérant ou stationnant sur l’emprise des travaux.

L’incidence négative sur la qualité des eaux de la Sarenne sera faible à moyenne, notamment en fonction de la qualité des matériaux de marinage et des conditions de mise en remblai des matériaux sur la plateforme de stockage des viroles.

 Cette incidence est à comparer à celle envisagée dans le projet initial pour le percement des galeries 1 et 2 et du puits n°1, ainsi que la mise en dépôt d’une partie des matériaux sur la zone Z1 au niveau du hameau du Châtelard à La Garde couvrant 1 ha.

L’adaptation du projet supprime les impacts potentiels sur le ruisseau de la Chabotte. Sseule la Sarenne, en aval du pont de la RD 211a, est concernée.

Les débits des rejets d’eau dans la Sarenne pendant les opérations de creusement sont nettement diminués par rapport au projet initial grâce au recours à la méthode du forage dirigé, moins consommatrice d’eau et aux risques de venues d’eau réduits par l’optimisation du tracé du chemin d’eau souterrain.

7.4.3. Zone aval

Les effets potentiels, sur la qualité de l’eau, des travaux de la zone aval sont liés :

1) Au risque d’entraînement de matières en suspension lors des opérations de creusement du tronçon aval du chemin d’eau souterrain. Le débit maximal à restituer à la Sarenne, lors du réalésage de la galerie existante et du creusement du forage dirigé aval, est estimé à 6 l/s ;

2) Au risque d’entraînement de matières en suspension par les eaux de ruissellement depuis la plateforme de chantier ;

3) À la mise en suspension de particules fines lors des terrassements de la berge rive droite et dans le lit de la Sarenne (aménagement du point de restitution) ;

4) Au risque de pollution accidentelle par déversement de produits polluants tels que des carburants ou des huiles, soit à partir des zones de stockage de ces produits, soit lors des opérations d’entretien ou de ravitaillement des engins, soit à la suite d’une panne ou d’un accident de véhicule ou d’engin circulant, opérant ou stationnant sur l’emprise des travaux.

Le faible débit des rejets dans la Sarenne et l’isolement des zones de travaux par rapport au cours d’eau (galerie existante et plateforme de chantier séparées de la Sarenne par une digue), à l’exception du point de restitution, limitent le risque de dégradation de la qualité des eaux en phase travaux. L’incidence négative sur la qualité des eaux de la Sarenne sera faible est localisée (aval du point de restitution).

Centrale Hydroélectrique de la Sarenne

D O S S I E R D ’ E X É C U T I O N D E S O U V R A G E S PIÈCE C : ÉTUDE D'IMPACT ACTUALISÉE

 Cette incidence est à comparer à celle envisagée dans le projet initial pour le percement de la galerie 3 et du puits n°2, ainsi que pour la construction de la centrale hydroélectrique.

Les effets du projet retenu sont globalement comparables à ceux du projet initial. Le déplacement de la zone d’implantation de la centrale hydroélectrique est favorable à une meilleure maîtrise des risques de pollution accidentelle (éloignement du cours de la Sarenne).

Centrale Hydroélectrique de la Sarenne

D O S S I E R D ’ E X É C U T I O N D E S O U V R A G E S PIÈCE C : ÉTUDE D'IMPACT ACTUALISÉE

Dans le document ANNEXE 8 : ÉTUDE D’IMPACT ACTUALISÉE (Page 192-195)