de la masse salariale Impact de la politique

Dans le document contrôle de gestion cours + exercices corrigés pdf • Economie et Gestion (Page 123-128)

salariale

I Principes

La politique salariale de l’entreprise peut se traduire par des augmentations collectives ou catégorielles des salaires. Elle consiste aussi en un système d’évolution des rému-nérations individuelles au mérite, à l’ancienneté ou liées aux changements de postes (GVT).

L’ensemble de ces hausses collectives, catégorielles ou individuelles, ont un impact sur la masse salariale totale (effet masse) plus ou moins fort en fonction des taux de hausse (effet niveau) et des dates de leur mise en application.

En outre, les hausses des rémunérations appliquées pendant un exercice ont un effet sur l’évolution de la masse salariale de l’exercice suivant (effet de report).

FICHE15

Mesures collectives

Variation de la masse salariale

Effet de report Effet masse Effet niveau Mesures individuelles (GVT)

II Méthode

A. La masse salariale de base

Afin d’isoler les variations des rémunérations des autres facteurs d’évolution de la masse salariale (variations d’effectifs, modifications structurelles de l’emploi…), la mesure des effets masse, niveau et de report est calculée à effectifs constants.

La masse salariale de base est la somme des salaires, indemnités et primes

©D unod La photocopie non autorisée est un délit.

B. L’effet niveau

L’effet niveau mesure l’évolution de la rémunération mensuelle entre deux dates don-nées, généralement de décembre N à décembre N + 1.

Exemple(à partir de l’exemple de la fiche 14, page 107)

L’accord salarial a défini une augmentation générale de 1 % au 1ermars et de 1,5 % au 1erseptembre.

En niveau, les salaires augmenteront de (1,01 × 1,015) – 1 = 2,515 % pendant l’année N + 1.

Cette hausse intervenue en cours d’année ne signifie pas que la masse salariale a augmenté de 2,515 %.

C. L’effet masse

L’effet masse traduit la hausse réelle de la masse salariale pendant une année, du fait de hausses salariales.

Effet masse= Masse annuelle avec augmentation Masse annuelle sans augmentation×100

La masse annuelle sans augmentation est calculée en référence aux salaires de décembre N.

Exemple

• Calcul de la masse annuelle sans augmentation de l’année N + 1 : (à partir de l’exemple de la fiche 14, page 107)

Catégorie Direction Techniciens Ouvriers Employés 5 218 51 43 4 820 3 180 2 440 2 720 289 200,00 8 318 880,00 1 493 280,00 1 403 520,00 11 504 880,00 Masse salariale

Effectif stable Salaires brutsdécembre N Salaires brutsannuels N

• Masse annuelle avec augmentation = 11 658 854 euros (voir fiche 14). • Effet de masse = 11 658 854/11 504 880 = 1,01338.

Les deux hausses de salaire (1 % en mars et 1,5 % en septembre) ont pour effet un accroissement de la masse salariale de 1,338 % pour l’année N.

D. L’effet de report

L’effet de report mesure l’incidence sur une année des augmentations échelonnées pendant l’année précédente.

La masse plancher est la masse salariale de base de l’exercice N + 1, sans augmenta-tion pendant cet exercice.

Exemple

Mesure de l’impact des hausses conduites pendant l’exercice N + 1 sur la masse salariale de l’exercice N + 2 :

• Masse plancher de l’exercice N + 1 = salaires de décembre N × 12 :

Effet de report= Masse plancher de l’exercice N+ 1

Masse de l’exercice N ×100 Catégorie Direction Techniciens Ouvriers Employés 5 218 51 43 4 820 3 180 2 440 2 720 4 941,22 3 259,98 2 501,37 2 788,41 296 473,38 8 528 099,83 1 530 835,99 1 438 818,53 11 794 227,73 Masse plancher N+2 Effectif

stable Salaires brutsdécembre N décembre N+1Salaires bruts1 Masse plancher année N +22

(1) Salaires bruts décembre N × 1,0251

• Masse de l’exercice N + 1 : il s’agit de la masse prévue avec aug-mentations, soit 11 658 854 euros.

• Effet de report = 11 794 228/11 658 854 = 1,01161.

Ainsi, les deux hausses réalisées en N + 1, parce qu’elles sont échelon-nées pendant l’année, induisent une hausse de la masse salariale de

N + 2 de 1,161 %.

Remarque :Les effets masse et de reports sont calculés en taux, expri-més en pourcentages ou en indices, avec indice = 1 + taux.

Dans notre exemple :

– indice de l’effet de masse = 1,01338, taux = 1,338 % – indice de l’effet de report = 1,01161, taux = 1,161 %.

E. Schéma récapitulatif

Le schéma ci-dessous permet, à partir de notre exemple, de visualiser les notions d’effet de masse et d’effet de report.

Effet de masse

exerciceN Effet de reportexerciceN + 1

ExerciceN

Augmentation des salaires

ExerciceN + 1 Masse salariale Masse exerciceN sans augmentation Masse exerciceN avec augmentations Masse annuelle exerciceN + 1 Temps

III Compléments

A. La relation effet niveau, effet masse et effet de

report

L’effet niveau est indépendant des dates auxquelles les hausses sont appliquées au cours d’une année. Au contraire, l’impact d’une hausse en niveau des salaires sur la masse salariale de l’année et de l’année suivante dépend de la date de la mise en appli-cation de cette hausse.

Plus la hausse est proche du début de l’année, plus l’effet masse se rapproche de l’effet niveau et plus l’effet de report est faible.

Plus la hausse est proche de la fin de l’année, plus l’effet masse est faible et plus l’effet de report se rapproche de l’effet niveau.

Dans le cadre de négociations salariales, l’entreprise doit prendre en compte ces consi-dérations :

– une hausse mise en application au début de l’année N a un coût financier immé-diat plus important,

– plus la date est tardive, plus le coût financier est retardé sur l’année suivante, au risque cependant, d’entraver l’entreprise pendant l’exercice suivant dans le cadre de nouvelles négociations salariales.

B. Le GVT

Glissement Vieillissement GVT

Technicité

L’effet glissement est dû aux augmentations au mérite accordées par l’entreprise. L’effet vieillissement est lié au mode de rémunération en fonction de l’ancienneté, décidé par l’entreprise ou issu d’accords collectifs.

L’effet technicité s’explique par les promotions accordées au personnel, induisant un changement de rémunération avec changement de poste. Il inclut également les ajus-tements salariaux conventionnels tels que la revalorisation du SMIC ou du minimum conventionnel.

Ces trois effets se traduisent par une augmentation de la masse salariale et peuvent être mesurés en niveau, masse et report.

Application (suite application fiche 14)

É n o n c é

En reprenant les données des exercices 1 et 2 de l’application p. 114, il vous est demandé d’approfondir l’analyse de l’impact des hausses salariales.

1. Calculer l’effet report des hausses de l’exercice 1 sur l’exercice 2. 2. Calculer l’effet de masse des hausses de l’exercice 2.

3. Interpréter les résultats obtenus aux questions précédentes. Quelle relation peut-on établir entre le taux de variation global, l’effet report et l’effet de masse calculés ci-dessus?

S o l u t i o n

1. Effet de report des hausses de l’exercice 1 sur l’exercice 2 (exprimé en indice)

Report =Masse plancher ex. N + 1 (en euros) Masse ex. N (en euros) =

Salaire juin ex. 1 × 12 Masse ex.1 =39397,50 × 12

462090,00 = 1,0231 soit un taux de 2,31 %

2. Effet de masse des hausses de l’exercice 2 (exprimé en indice)

Masse = Masse annuelle avec augmentationsMasse annuelle sans augmentation = Salaire juin ex. 1 × 12Masse ex.1 =39397,50 × 12478687,50 = 1,0125 soit un taux de 1,25 %

3. Interprétation des résultats et relation entre les effets

• La société a négocié des hausses de salaire de 5 % pendant l’exercice 1 et de 3 % pendant l’exercice 2.

La masse salariale de l’exercice 2 a en fait augmenté de 3,5918 % (voir cas fiche 14). Ce taux de hausse s’explique :

– par l’effet sur la masse salariale de l’exercice 2 des hausses échelonnées pendant l’exercice1 (effet report de 2,31 %) ;

– par l’effet de la hausse des salaires échelonnées pendant l’exercice 2 (effet masse de 1,25 %).

• La hausse effective de la masse salariale de l’exercice 2, l’effet de report des hausses de l’exercice précédent et l’effet des augmentations pendant l’exercice 2 peuvent être mis en relation de la façon suivante :

(1 + VG) = (1 + TR) × (1 + TM), soit 1,0359 = 1,0231 × 1,0125 avec TR= effet report et TMeffet masse, exprimés en taux.

©D unod La photocopie non autorisée est un délit.

L’évolution

de la masse salariale

Dans le document contrôle de gestion cours + exercices corrigés pdf • Economie et Gestion (Page 123-128)