décembre 2016, d’après la statistique annuelle des établissements de santé (SAE), on comptabilise 853,2 ETP en ophtalmologie dans le secteur public

Dans le document RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 TOME II E (Page 136-150)

Si l’ophtalmologie est majoritairement exercée dans le secteur public par des praticiens hospitaliers titulaires (39,9 %), comme l’ensemble des autres spécialités chirurgicales, il convient de souligner que 21,7 % sont des praticiens assistants et près de 20,0 % des attachés.

Tableau 3: ETP des chirurgiens selon la spécialité exercée, le statut et le sexe

SPECIALITES CHIRUGICALES

137

Source CNG : (CNG-SIGMED)

Evolution des effectifs rémunérés de praticiens hospitaliers (PH) en ophtalmologie par statut depuis 2007

Au 1er janvier 2017, le centre national de gestion dénombre 379 PH exerçant en ophtalmologie, contre 462 au 1er janvier 2007, soit une diminution de 18,0 % en 10 ans.

Tableau 4 : Evolution des effectifs rémunérés de PH en chirurgie par statut depuis 2007

Statut 2007 2017

Evolution 2007-2017 Evolution annuelle moyenne (en

%) En effectif en %

PH temps plein 223 239 16 7,2 0,7

PH temps partiel 239 140 -99 -41,4 -5,2

Ensemble tous statuts

confondus 462 379 -83 -18,0 -2,0

PH temps plein :

Sur la période considérée (2007 – 2017), l'effectif des PH temps plein exerçant en ophtalmologie a progressé de 7,2 % (+ 16 PH). L’effectif des PH temps plein a augmenté sensiblement au cours des dix dernières années, avec un taux moyen de croissance annuelle de 0,7 %.

Graphique 1 : Evolution annuelle des effectifs rémunérés de PH en ophtalmologie

PH temps partiel :

L'effectif des PH temps partiel exerçant en ophtalmologie a, quant à lui, fortement diminué, passant de 239 PH au 1er janvier 2007 à 140 PH au 1er janvier 2017, soit une baisse de 41,4 % en 10 ans (- 99 PH). En moyenne, l’effectif décroît chaque année, sur la période considérée, de 5,2 %.

138

Evolution des effectifs rémunérés des PH en ophtalmologie par typologie d’établissement Quelle que soit l’année, les PH en ophtalmologie sont plus nombreux dans les CH que dans les CHU/CHR. Sur les cinq dernières années (2012 à 2017), la proportion d’ophtalmologistes sur l’ensemble des praticiens en chirurgie est assez stable, même si cette dernière a légèrement diminué en 2017, 6,7%, contre 7,5 % cinq ans plus tôt.

Tableau 8 : Evolution des effectifs des PH en ophtalmologie selon la typologie d’établissement

Discipline 2012 2013 2014 2015 2016 2017 Part sur l'ensemble des PH

en CHU/CHR 0,5 1,0 1,0 0,9 0,8 0,8 0,3

Part sur le nombre total de

PH en chirurgie 7,5 7,8 7,5 7,3 7,0 6,7 -0,8

Part sur l'ensemble des PH 1,0 1,1 1,0 0,9 0,9 0,9 -0,2

L’effectif global des PH en ophtalmologie, tous statuts confondus, affiche une baisse de 11,4 % en 5 ans, passant de 428 PH en 2012 à 379 PH en 2017.

En moyenne, si l’effectif décroît chaque année, sur les cinq dernières années, de 2,4 %, ce sont les ophtalmologues en centre hospitaliers qui connaissent la plus forte diminution avec -3,0 % en moyenne chaque année.

Graphique 3 : Evolution annuelle des effectifs rémunérés de PH en ophtalmologie selon la typologie d’établissement

139

Répartition des effectifs rémunérés des PH en ophtalmologie par typologie d’établissement au 1er janvier 2017

Au 1er janvier 2017, 38,9 % des PH temps plein en ophtalmologie exercent dans les CHU/CHR, contre 20,0 % des PH temps partiel ophtalmologues.

Graphique 4 : Répartition des PH en ophtalmologie par typologie d’établissement au 1er janvier 2017

Par comparaison avec l’ensemble des spécialités chirurgicales, la part des PH temps plein en ophtalmologie exerçant en CHU/CHR est plus élevée que la part des PH temps plein en chirurgie (toutes spécialités confondues), 38,9 %, contre 29,0 %. Pour les PH tems partiel, c’est l’inverse, les praticiens en ophtalmologie sont moins représentés en CHU/CHR par rapport aux praticiens en chirurgie (toutes spécialités confondues), 20,0 %, contre 25,4 %.

Tableau 9 : Répartition des PH en ophtalmologie selon la typologie d’établissement au 1er janvier 2017

Typologie

d'établissement Discipline

PH temps plein PH temps partiel PH tous statuts confondus

Répartition par sexe des PH en ophtalmologie selon le statut

L’ophtalmologie est une spécialité chirurgicale majoritairement féminine chez les PH Temps plein (52,7 % de femmes). Chez les PH temps partiel, la part est plus faible mais avoisine quand même les 40% (38,6 %).

140

Graphique 5 : Répartition par sexe des PH en ophtalmologie au 1er janvier 2017

Structure par âge et par sexe des PH en chirurgie au 1er janvier 2017

Quel que soit le statut, les hommes sont plus âgés que les femmes. En effet, les hommes ont un âge moyen de 49,2 ans pour les PH temps plein, contre 46,7 ans chez les femmes, soit 2,5 ans d’écart. Cet écart est de 8 ans chez les PH temps partiel (56,2 ans chez les hommes, contre 48,2 ans chez les femmes). Tous âges et tous sexes confondus, la moitié des PH temps plein en ophtalmologie a plus de 46,2 ans, contre 55,6 ans chez les PH temps partiel.

Tableau 10 : Structure par sexe et par âge des PH en ophtalmologie au 1er janvier 2017

Tranche d'âge PH temps plein PH temps partiel

Hommes Femmes Ensemble Sex Ratio Hommes Femmes Ensemble Sex Ratio

30 - 34 ans 0,9 5,4 3,3 0,1 0,0 3,7 1,4 0,0

35 - 39 ans 14,8 28,7 22,1 0,5 4,7 16,7 9,3 0,4

40 - 44 ans 23,5 13,2 18,0 1,6 7,0 24,1 13,6 0,5

45 - 49 ans 12,2 14,7 13,5 0,7 7,0 11,1 8,6 1,0

50 - 54 ans 16,5 12,4 14,3 1,2 16,3 9,3 13,6 2,8

55 - 59 ans 17,4 13,2 15,2 1,2 22,1 24,1 22,9 1,5

60 - 64 ans 9,6 9,3 9,4 0,9 34,9 9,3 25,0 6,0

65 - 69 ans 5,2 3,1 4,1 1,5 8,1 1,9 5,7 7,0

Total 100,0 100,0 100,0

100,0 100,0 100,0

Effectif 113 126 239 86 54 140

Part (en %) 47,3 52,7 100,0 61,4 38,6 100,0

âge moyen 49,2 ans 46,7 ans 47,9 ans 56,2 ans 48,2 ans 53,1 ans âge médian 48,5 ans 46,0 ans 46,2 ans 57,6 ans 47,6 ans 55,6 ans

Graphique 6 : Pyramide des âges des PH en ophtalmologie au 1er janvier 2017

141

Répartition des PH en ophtalmologie par échelon selon le sexe (source : CNG-SIGMED)

Les PH temps plein en ophtalmologie sont 18,0 % à être placés au 13ème échelon, contre 30,7 % chez les PH temps partiel. Près de la moitié (45,6 %) des PH temps plein ont un échelon situé en dessous du 9ème échelon, contre 30,7 % chez les PH temps partiel.

Tableau 11 : Répartition des PH en chirurgie par échelon selon le sexe

Libellé de l'Echelon

PH temps plein PH temps partiel

Femmes

* « PH sans avancement » correspondent aux lauréats du concours de praticien des établissements publics de santé nommés ph temps plein ou ph temps partiel à titre probatoire n’ayant pas encore transmis leur grille de classement dans la carrière au Centre National de Gestion »

Graphiques 7 et 8 : Répartition par échelon des PH temps plein et temps partiel en ophtalmologie

Des disparités sont observées entre les hommes et les femmes. En effet, alors que la moitié des hommes PH temps plein (49,1 %) se situe dans les trois derniers échelons, les femmes n’y sont représentées que par 31,5 % d’entre elles. Chez les PH temps partiel, cette proportion est respectivement de 72,1 % pour les hommes, contre 37,0 % pour les femmes.

142

Densité et effectifs rémunérés des PH en ophtalmologie par région (source : CNG-SIGMED)

Moins d’un PH pour 100 000 habitants exerce en ophtalmologie en France. Seules 2 régions se situent au-dessus de cette moyenne de 0,6. Il s’agit de la Corse (1,2) et de la Martinique (1,9). La densité la plus faible est observée en Bretagne avec 0,2 PH pour 100 000 habitants. Dans l’ancienne configuration des régions, l’Aquitaine, la Bourgogne et Midi Pyrénées sont également à 0,2.

Tableau 12 : Densité régionale en ophtalmologie – Ancienne et nouvelle configuration des régions

Régions

Nouvelle configuration des

régions Ancienne configuration des régions Nombre de

praticiens Densité Régions Nombre de

praticiens Densité

Grand Est 34 0,6

Alsace 12 0,6

Champagne-Ardenne 9 0,7

Lorraine 13 0,6

Nouvelle Aquitaine 25 0,4

Aquitaine 7 0,2

Limousin 5 0,7

Poitou-Charentes 13 0,7

Auvergne-Rhône-Alpes 40 0,5 Auvergne 9 0,7

Rhône-Alpes 31 0,5

Bourgogne-Franche-Comté 12 0,4 Bourgogne 4 0,2

Franche-Comté 8 0,7

Bretagne 8 0,2 Bretagne 8 0,2

Centre-Val de Loire 19 0,7 Centre 19 0,7

Corse 4 1,2 Corse 4 1,2

Ile-de-France 95 0,8 Ile-de-France 95 0,8

Occitanie 23 0,4 Languedoc-Roussillon 16 0,6

Midi-Pyrénées 7 0,2

Provence-Alpes-Côte d’Azur 29 0,6 Provence-Alpes-Côte d’Azur 29 0,6

FRANCE Métropolitaine 364 0,6 FRANCE Métropolitaine 364 0,6

Guadeloupe 3 0,8 Guadeloupe 3 0,8

143

Nouvelle configuration des régions :

Ancienne configuration des régions :

144

Occupation statutaire des postes de PH en ophtalmologie par région (source : CNG-SIGMED)

Le taux de vacance statutaire des PH temps plein en ophtalmologie est de 40,1 %, soit un taux de vacance supérieur de 13,1 points à celui enregistré pour l’ensemble des spécialités chirurgicales (27,0 %).

Le taux de vacance statutaire des PH temps partiel est, quant à lui, supérieur de 3,7 points au taux de vacance statutaire observé pour l’ensemble des spécialités chirurgicales (45,5 %, contre 41,8 %).

Tableau 14 : Taux de vacance des PH en ophtalmologie selon la région – Ancienne et nouvelle configuration des régions au 1er janvier 2017

Nouvelle configuration des

Auvergne-Rhône-Alpes 39,3 46,2 Auvergne 46,2 33,3

Rhône-Alpes 37,2 50,0

Bourgogne-Franche-Comté 76,5 46,7 Bourgogne 100,0 50,0

Franche-Comté 63,6 42,9

Champagne-Ardenne 57,1 25,0

Lorraine 47,1 33,3

Hauts de France 37,8 37,5 Nord-Pas-de-Calais 39,3 20,0

Picardie 35,3 50,0

Ile-de-France 29,2 45,8 Ile-de-France 29,2 45,8

Normandie 60,9 64,3 Basse-Normandie 57,1 62,5

Haute-Normandie 66,7 66,7

Nouvelle Aquitaine 41,2 54,5

Aquitaine 57,1 66,7

Limousin 50,0 33,3

Poitou-Charentes 21,4 60,0

Occitanie 34,5 55,6 Languedoc-Roussillon 18,8 50,0

Midi-Pyrénées 53,8 66,7

Pays de la Loire 29,2 77,8 Pays de la Loire 29,2 77,8

Provence-Alpes-Côte d’Azur 30,4 31,6 Provence-Alpes-Côte d’Azur 30,4 31,6

FRANCE Métropolitaine 40,1 45,2 FRANCE Métropolitaine 40,1 45,2

Guadeloupe 66,7 33,3 Guadeloupe 66,7 33,3 postes vacants variant de façon importante selon le moment où la statistique est produite. Les postes vacants peuvent être occupés par des temporaires, le taux de vacance statutaire n'est donc pas le taux de vacance réel.

145

La nouvelle configuration des régions laisse apparaître un taux de vacance très élevé pour la région Bourgogne Franche-Comté (76,5 %), suivie de la région Normandie avec un taux de 60,9 % pour les PH Temps plein. Le plus faible taux observé est en Martinique (0,0 % de vacance avec 6 PH temps plein comptabilisés). En Métropole, le plus faible taux de vacance est, quant à lui, observé dans 2 régions : l’Ile de France et Les Pays de la Loire (29,2 %).

Graphique 9 : Taux de vacance statutaire des PH temps plein en ophtalmologie selon la nouvelle configuration des régions

Concernant les PH Temps partiel pour lesquels le taux de vacance en ophtalmologie est de 45,5 %, 2 régions se distinguent avec un taux bien supérieur. Il s’agit de la Réunion (100,0 %) et des Pays de la Loire (77,8 %). La Corse, la Bretagne et la Guyane, qui ne comptent qu’un ou deux ophtalmologues enregistrent un taux de vacance égal à zéro.

Graphique 10 : Taux de vacance statutaire des PH temps partiel en ophtalmologie selon les nouvelles régions

L’ancienne configuration des régions distingue clairement la Bourgogne, pour les PH Temps plein, qui affiche un taux de vacance statutaire de 100 %. Le Poitou Charentes et le Languedoc Roussillon sont par contre clairement en dessous du taux national, respectivement 21,4 % et 18,8 %.

146

Graphique 11 : Taux de vacance statutaire des PH temps plein en ophtalmologie selon les anciennes régions

Pour les PH Temps partiel, l’ancienne configuration fait apparaître le taux de vacance également égal à zéro en Alsace (2 praticiens).

Graphique 12 : Taux de vacance statutaire des PH temps partiel en ophtalmologie selon les anciennes régions

Chez les PH temps plein, l’ophtalmologie est la spécialité présentant le taux de vacance le plus élevé, suivi par la chirurgie maxillo-faciale.

Graphique 13 : Taux de vacance statutaire des PH temps plein par spécialité chirurgicale

147

Chez les PH Temps partiel, pour lesquels le taux de vacance en chirurgie est de 41,8 %, l’ophtalmologie n’est pas la seule spécialité à dépasser ce taux. Cinq autres la rejoignent, il s’agit de la Chirurgie viscérale et digestive (50,0 %), la Chirurgie vasculaire (48,0 %), la Chirurgie urologique (47,4 %), la Gynécologie – Obstétrique (46,0 %) et la Chirurgie orthopédique et traumatologique (43,5 %).

Graphique 14 : Taux de vacance statutaire des PH temps partiel par spécialité chirurgicale

Evolution du solde des entrées et des sorties des PH en ophtalmologie (source : CNG-SIGMED) Après un solde entrées-sorties négatif en 2013 et 2014 pour l’ensemble des PH ophtalmologistes, ce dernier est redevenu positif sur les deux dernières années (2015 et 2016).

Tableau 16 : Evolution du nombre des entrées et des sorties entre 2012 et 2016

Motifs* PH temps plein PH temps partiel Ensemble des PH

2012 2013 2014 2015 2016 2012 2013 2014 2015 2016 2012 2013 2014 2015 2016 Entrées (lauréats nommés) 20 15 29 20 18 10 6 6 7 15 30 21 35 27 33

Décès 1 1 1 0 1 1 0 1

Démissions 5 5 8 4 11 3 2 4 4 4 8 7 12 8 15

Licenciements 3 0 0 3 0 0

Mises à la retraite 6 7 10 7 4 4 3 10 7 5 10 10 20 14 9

Radiations 3 5 1 4 1 1 1 1 3 6 2 5 1

Ensemble des sorties 14 18 19 15 16 7 6 19 12 10 21 24 38 27 26

Solde des entrées-sorties 6 -3 10 5 2 3 0 -13 -5 5 9 -3 -3 0 7

*données consolidées qui intègrent les saisies intervenues après le 1er janvier de chaque année à l'exception de celles de 2016 qui sont provisoires

Depuis 2012, le principal motif de sortie était les départs à la retraite. En 2016, les démissions arrivent en tête des sorties (57,7 % des sorties de l’ensemble des PH ophtalmologues).

148

Graphique 15 : Evolution du nombre des entrées et des sorties des PH temps plein en ophtalmologie de 2012 à 2016

A l’exception de l’année 2013 (-3), le solde entrées-sorties des PH Temps plein est resté positif sur la période considérée.

Graphique 16 : Evolution du nombre des entrées et des sorties des PH temps partiel en ophtalmologie de 2012 à 2016

Après un solde entrées-sorties des PH Temps partiel enregistré à 0 en 2013 puis en négatif en 2014 et 2015, ce dernier redevient positif en 2016.

Evolution de la répartition des motifs de sortie des PH en ophtalmologie (source : CNG-SIGMED)

Tableaux 17 et 18 : Répartition des PH en ophtalmologie par type de sorties (en %)

PH temps plein : temps plein représentent 41,5 % des sorties et sont partiel représentent plus de la moitié des sorties (53,7

%). Les démissions sont en seconde position mais en moindre proportion par rapport aux PH Temps plein (31,5 %).

149

Evolution des sorties temporaires* des PH en ophtalmologie (source : CNG-SIGMED)

*Photographie des PH au 01/01/20xx (et non flux de l'année xx)

Entre 2012 et 2017, les PH en ophtalmologie, qu’ils soient temps plein ou temps partiel, sont majoritairement concernés par la disponibilité. En 2017, ce motif représente 77,5 % des sorties temporaires pour les PH temps plein et 96,2 % pour les PH temps partiel.

Tableau 19 : Evolution du nombre des sorties temporaires des PH en ophtalmologie entre 2012 et 2017

Motifs PH temps plein PH temps partiel Ensemble des PH

2012 2013 2014 2015 2016 2017 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2012 2013 2014 2015 2016 2017

CET 1 1

Congés* 2 1 1 1 1 1 1 2 2 1 1 0

Détache-

ment 10 10 6 5 6 9 1 1 1 1 1 1 11 11 7 6 7 10

Disponibilité 14 18 15 15 22 31 11 12 14 14 27 25 25 30 29 29 49 56 Ensemble 25 30 22 20 29 40 13 13 16 16 28 26 38 43 38 36 57 66

*Tous les congés sont intégrés (CLD, CLM, congé maladie, congé parental, etc.)

150

2.4. ELEMENTS STATISTIQUES SUR LES PRATICIENS

HOSPITALIERS STATUTAIRES (PH) ET PERSONNELS

HOSPITALO-UNIVERSITAIRES EXERÇANT EN PSYCHIATRIE

Dans le document RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 TOME II E (Page 136-150)