CANDIDATS INSCRITS AU CONCOURS EVC 2016 CANDIDATS INSCRITS AU CONCOURS EVC 2016

Dans le document RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 TOME II E (Page 92-99)

Un ratio (candidats présents/places ouvertes) en hausse

Avec une augmentation de 12,5%, le nombre de places offertes aux épreuves de la liste A est porté à 450 places réparties dans 41 spécialités en 2016, contre 400 places réparties dans 45 spécialités en 2015, 300 places réparties dans 41 spécialités en 2014 et 40 spécialités en 2013.Parallèlement, le nombre de candidats inscrits sur la liste A a fortement augmenté en 2016 en passant de 4 119 en 2015 à 5 540 candidats, soit une hausse de 34,5%. De facto, le ratio (nombre de candidats pour une place) moyen qui avait atteint son seuil le plus bas avec 10 candidats pour une place en 2015, repart à la hausse pour s’établir à plus de 12 candidats pour une place en 2016. Mais avec un taux d’absentéisme important (50,1 %), ce ratio moyen s’établit à 6 candidats pour une place en 2016, soit une quasi stabilité par rapport à l’année précédente, contre 5 candidats présents pour une place en 2014. En outre, les candidats n'ont pas tous la même chance de réussir selon la spécialité : exemple de l’odontologie(1 place pour 63 candidats présents) et la médecine nucléaire (1 place pour près de 3 candidats présents).

Toutefois, comme chaque année, le quota des 450 places ouvertes n'est pas pourvu, puisque 445 reçus sont enregistrés, soit un taux de pourvoi de 98,9% en 2016, contre 95% en 2015, 97% en 2014, 95 % en 2013, 90 % en 2012 et 85 % en 2011. 3 spécialités en 2016 (4 en 2015, 3 en 2014 et 6 en 2013) n’ont pas réussi à remplir leur contingent de postes malgré un nombre de candidats largement supérieur au nombre de places offertes. Il s’agit de la pharmacie polyvalente (0%), l’anatomie et cytologie pathologiques (40,0%), et la santé publique et médecine sociale (66,7%).

CANDIDATS INSCRITS AU CONCOURS EVC 2016 CANDIDATS INSCRITS AU CONCOURS EVC 2016 CANDIDATS INSCRITS AU CONCOURS EVC 2016 CANDIDATS INSCRITS AU CONCOURS EVC 2016

Candidats Présents de Présents de Présents de Absents de Absents de Absents de Candidats inscrits inscrits inscrits inscrits

sur liste Candidats inscrits inscrits inscrits inscrits

sur liste Absents de Absents de Absents de Retenus de Retenus de Retenus de Retenus toutes Retenus toutes Retenus toutes

93 Tableau 8 : Taux de sélectivité par spécialités de la liste A

Spécialités de la liste A Postes ouverts

Chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique 1 15 46,7 15,0 1 100,0 100,0

Chirurgie thoracique et cardio-vasculaire 3 17 11,8 5,7 3 100,0 0,0

En outre, il convient de relever la prédominance de la part des femmes sur l’ensemble des candidats reçus qui s’établit à 57,8% en 2016, contre 55,5% en 2015 et 51,7% en 2014. Pour 10 des 41 spécialités en 2016 (10 en 2015, 5 en 2014 et 8 en 2013), la totalité des candidats reçus sont des femmes (100 %). En revanche, dans 4 spécialités aucune femme n’a été déclarée reçue (0%). Il s’agit de la Biologie médicale (pharmacie), la Chirurgie orthopédique, la chirurgie thoracique et cardio-vasculaire et l’odontologie.

Un taux global de réussite des candidats inscrits sur la liste C en progression

Après une baisse progressive entre 2012 (80,2%) et 2015 (55,6%), le taux de réussite des candidats inscrits sur la liste C repart à la hausse pour s’établir à 61,7% en 2016. La part des femmes lauréates poursuit sa baisse. De 26,7% en 2014 puis 22,2% en 2015, elle s’établit à 20,6% en 2016. Cependant, le taux de réussite des femmes amorce un repli après trois années consécutives de prédominance. En 2016, 60,2% de femmes inscrites sur la liste C sont admises, contre 62,5% pour les hommes, soit un écart de 2,3 points au profit des hommes. Pour rappel, elles étaient de 62,3% des lauréates en 2015 et 72,9% en 2014, contre 51,9% des hommes en 2015 et 62,7% en 2014.

S’agissant du taux de réussite par spécialités, il reste très disparate selon le sexe et varie de 0% à 100% de réussite (cf tableau 9 ci-dessous).

94 Tableau 9 : Taux de réussite par spécialités de la liste C

Spécialités de la liste C

Nombre Femmes Hommes Ensemble Femmes Hommes

Anatomie et cytologie pathologiques 1 100,0 0 0,0 0,0 0,0 0,0 ----

Un taux de réussite des candidats inscrits sur la liste B en hausse

Le taux de réussite global des candidats inscrits sur la liste B poursuit sa hausse en passant de 34,7 en 2015 à 40,7% en 2016 (soit +6,0 points). Pour rappel, ce taux évoluait auparavant en dents de scies (23,6% en 2014, 39% en 2013 et 30 % en 2012). La part des femmes lauréates continue de progresser. De 2 % des candidats présents en 2013, 2,6% en 2014, 11,6% en 2015, elle s’établit à 13,8% des candidats présents en 2016, soit +11,8 points en 3 ans.

S’agissant du taux de réussite par spécialité, il convient de relever que 9 spécialités (12 spécialités en 2015) sur les 29 spécialités de la liste B n’enregistrent aucune réussite (cf. tableau 10).

Concernant le taux de réussite selon le sexe, il est important d’observer que 42,5% des candidates présentes sont admises, contre 39,8% des candidats présents.

95 Tableau 10 : Taux de réussite par spécialités de la liste B

Spécialités de la liste B

Nombre Femmes Hommes Ensemble Femmes Hommes

Anatomie et cytologie pathologiques 2 100,0 0 0,0 0,0 0,0 0,0 ---

96

Un nombre de candidats ayant une note éliminatoire en baisse

347 candidats ont obtenu au moins une note éliminatoire, soit 10,6% des candidats présents aux EVC 2016. Pour rappel, ils étaient 535 en 2015, 471 en 2014, 373 en 2013, 432 en 2012 à obtenir une note éliminatoire, soit 19,0% en 2015, 23,7% en 2014, 13,9% en 2013, 13,4 en 2012.

Encadré 2

Note 1 : Connaissances fondamentales (Coefficient 1 – Note éliminatoire 6/20)

Note 2 : Connaissances pratiques (Coefficient 1 – Note éliminatoire 6/20) pour les candidats de la liste A, B et les sages-femmes inscrite sur liste C

Note 2 : Connaissances pratiques (Coefficient 2 – Note éliminatoire 6/20)

Note 3 : Examen de dossier relatif au parcours professionnel (Coefficient 1 – pas de note éliminatoire) pour les candidats de la liste C (hors sages-femmes)

Tableau 11 : Proportion des candidats ayant une note éliminatoire selon la liste

NOTES

LISTE A LISTE B Liste C (hors sages-femmes) SAGES-FEMMES DE LA LISTE C ENSEMBLE

Présents

Lecture : Sur les 2765 candidats présents de la liste A, 193 d’entre eux (soit 7,0%) ont obtenu une note éliminatoire à l’épreuve de connaissances fondamentales de la spécialité, 150 (soit 5,4%) ont obtenu une note éliminatoire à l’épreuve de connaissances pratiques. 76 candidats (soit 2,7%) ont obtenu une note éliminatoire aux deux épreuves et au total, 267 candidats (soit 9,7%) ont obtenu une note éliminatoire dans l’une de ces épreuves.

Si 76,9% en 2016 (82,1% en 2015 et 83,2% en 2014) des notes éliminatoires, concernent les candidats de la liste A, il n’en demeure pas moins que ceux de la liste B enregistrent le plus fort pourcentage de candidats ayant une note éliminatoire, avec 33,3% en 2016 (43,2% en 2015 et 53,2% en 2014). La liste C (hors sage-femme) se démarque avec une faible proportion de candidats ayant obtenu une note éliminatoire, soit 10,2% en 2016

97

(11,9% en 2015 et 9,2% en 2014). Il convient de signaler que pour la liste C, la nouvelle procédure ne prévoit pas de note éliminatoire à l’examen de dossier relatif au parcours professionnel.

Des notes pour les candidats retenus très dispersés

Quelle que soit l’épreuve, ce sont les candidats de la liste A qui enregistrent les meilleures notes moyennes. Cependant les plus fortes notes concernent les candidats de la liste C hors sage-femme (19,4 sur 20 pour la note 1 et 20 sur 20 pour la note 2). Elle connaît aussi les plus faibles notes (0 sur 20).

Tableau 12 : Notes moyennes des candidats retenus

Liste Candidats

Connaissances fondamentales Connaissances pratiques Moyenne Écart-type

Connaissances pratiques Examen de dossier

Moyenne Écart-type

98

Une prépondérance des candidats originaires de l’Algérie

Sur les 100 nationalités représentées en 2016 (86 en 2015 et 98 en 2014), plus de 4 candidats inscrits sur dix (41,81%) viennent de l’Algérie. Pour rappel, les candidats algériens représentaient 39,97% en 2015, 41,6 % en 2014, 37,2 % en 2013 et 32,4 % en 2012. Ils sont suivis par les candidats originaires de la Tunisie qui représentent 16,8% en 2016 (12,46% en 2015, 12,9% en 2014, 14,5% en 2013 et 11,1 % en 2012) et les candidats de nationalité française, avec 19,04% des candidats en 2016 (15,5%

en 2015).

Tableau 13 : Répartition des candidats par Nationalité

99

TOME II

Dans le document RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017 TOME II E (Page 92-99)