Analyse sémiotique situationnelle des interactions des visiteurs d’@rt outsiders

Dans le document The DART-Europe E-theses Portal (Page 136-143)

ÉTUDES DES INTERACTIONS DES PUBLICS AVEC DES INSTALLATIONS D’ART NUMÉRIQUE

3. Le festival @rt outsiders à la MEP

3.3. Analyse sémiotique situationnelle des interactions des visiteurs d’@rt outsiders

Maintenant que nous partageons les principales données recueillies, nous pouvons nous lancer dans la phase d’analyse. Nous utilisons l’analyse sémiotique situationnelle115 à différents niveaux de cadrage sur la situation. Nous commençons au niveau méso-situationnel pour comprendre la manière dont est appréhendé le dispositif par les visiteurs. Nous prêtons une attention particulière au projet du visiteur, à son expérience du lieu et à sa connaissance des installations numériques. Nous nous intéressons ensuite au niveau micro-situationnel en se focalisant sur l’interaction des visiteurs avec l’installation artistique. Avant de conclure sur les apports de notre analyse, nous comparerons les deux niveaux situationnels étudiés.

115 Cf. 2.3.2.1. La sémiotique situationnelle.

3.3.1. Deux catégories de visiteurs au niveau méso-situationnel

Deux catégories de visiteurs se rencontrent dans un même contexte spatial.

Comme l’installation n’est pas particulièrement distinguée des activités de la structure générale, et qu’elle est exposée de manière assez atypique dans une pièce après la cafétéria, nous nous sommes trouvés en présence de deux catégories de publics : ceux venus pour le festival et ceux venus pour la MEP.

Positionnement Publics du festival Découvrir des

installations dans

Publics de la MEP Découvrir des expositions de

Les deux catégories de visiteurs au niveau méso-situationnel

Cette situation particulière de mise en exposition de l’installation numérique nous conduit à rencontrer deux grandes catégories de visiteurs caractérisées par leur projet principal de visite : les publics du festival qui cherchent des installations d’art numérique et les publics de la MEP venus initialement pour des expositions de photos. Ces cadres (identitaire et de positionnement) nous permettent de comprendre la manière dont va être appréhendée l’installation dans le cadre des normes de ces différents publics. Dans les deux points suivants, nous identifions donc les conditions générales dans lesquelles les publics du festival, ou ceux de la MEP, sont prédisposés à découvrir l’installation numérique Résistance – festivaliers d’@rt outsiders. Après quatre ans d’existence, le festival a une bonne renommée dans le domaine croisé de l’art, des technologies et de la science, d’autant que cet événement est porté par la notoriété internationale de la MEP.

Pour mieux comprendre comment s’intègre le festival @rt outsiders à la MEP, il nous faut préciser l’agencement des locaux. En effet, la structure est globalement composée de deux bâtiments distincts. À partir du rez-de-chaussée où se trouvent l’accueil et la billetterie, une partie s’élève et l’autre descend. La première est construite autour d’un large escalier central qui dessert de grands espaces modulables sur plusieurs étages. L’orientation est simple et évidente.

Chaque étage marque souvent la limite d’une exposition de photos à l’autre. Le second bâtiment est constitué de salles assez petites ou moyennes desservies par des couloirs, il est composé sur plusieurs niveaux et entre-niveaux. C’est ici que se trouve également la bibliothèque, la salle de conférence, le vestiaire, les toilettes et la cafétéria. Comme cet espace est assez sinueux et qu’il n’est pas très évident de s’y repérer, la signalétique est d’un grand recours pour le visiteur. Chaque année le festival @rt outsiders est installé dans cette partie de la structure. Bien indiquées dès l’entrée, toutes les salles du festival sont fléchées avec soin afin d’éviter que des visiteurs passent à côté de certaines pièces. Ceux qui sont déjà venus au festival s’attendent donc à déambuler dans le sous-sol de la MEP pour y découvrir les créations de l’édition 2004.

En termes sémiotiques situationnels nous soulignons que les publics festivaliers (positionnement) sont prédisposés (normes) à découvrir des créations numériques (projet) au sous-sol de la MEP (spatial), compte tenu des précédentes éditions (temporel).

Ces acteurs qui se déplacent pour le festival @rt outsiders sont des personnes qui ont un intérêt pour l’art, le multimédia ou la technologie. Une lecture sémiotique situationnelle nous a permis de dégager trois types de visiteurs parmi les publics du festival :

Positionnement Définition du festival @rt outsiders

pour les trois types de publics du festival

Les publics du festival de type expert

Il y a d’abord ceux que l’on peut qualifier d’experts (positionnement). Ils ont un lien direct, souvent professionnel, avec la thématique du festival (qualité des relations). Par exemple ils produisent eux-mêmes des créations numériques, ils sont journalistes ou critiques spécialisés dans l’art numérique, ils travaillent dans une structure culturelle orientée sur la technologie, ils font des études, sont enseignants ou chercheurs dans un domaine lié à l’art et la technologie. Ces publics experts ont une bonne connaissance du domaine, ils connaissent le festival @rt outsiders, ils se sont renseignés avant de se déplacer et viennent avec un regard critique. Passionnés, ils viennent par plaisir, mais le festival est aussi pour eux le lieu incontournable. Professionnellement, ils doivent être présents (enjeux). Ces publics experts se déplacent fréquemment pour des manifestations de ce type, même à l’international. Ils viennent donc à @rt outsiders pour prendre connaissance de l’édition 2004 et évaluer sa qualité, la mettre en perspective par rapport aux autres éditions (temporel) et à l’évolution de l’art numérique. Ils se questionneront par exemple sur la thématique, sur le choix des artistes, les œuvres sélectionnées, la mise en exposition, la médiation, le concept débattu…

Les publics du festival de type amateur

Nous avons ensuite les acteurs intéressés par l’art numérique en général. Ils ont souvent un lien professionnel indirect avec ce domaine (qualité des relations). La plupart du temps ils travaillent dans un domaine artistique ou culturel mais pas directement lié à la technologie. Certains viennent aussi du multimédia et d’autres plus rares ont des métiers directement rattachés à la technologie : infographistes ou webmasters par exemple. Nous pouvons qualifier ces acteurs d’amateurs d’art numérique (positionnement). Ils connaissent des artistes, des collectifs, des mouvements dans ce domaine, ils lisent des articles sur l’art numérique, ils sont abonnés à des news letters. Alors que ce n’est pas la première fois qu’ils viennent à une manifestation de ce type (temporel), peut-être sont-ils même déjà venus à @rt outsiders, lorsqu’ils parlent d’art numérique, les publics amateurs sous-estiment leurs connaissances. Par rapport aux publics experts, ils ont l’impression de moins bien se repérer dans cet univers très spécialisé. Comme lors d’autres évènements, être à @rt outsiders leur permet d’enrichir leur culture du numérique artistique (enjeux). Les manifestations dans ce domaine étant encore peu nombreuses, ils ont ici l’opportunité de voir et d’expérimenter des installations dont ces publics amateurs ont eu connaissance à travers des revues, des livres ou des sites web.

Les publics du festival de type novice

Enfin, il y a les publics du festival novices en matière d’art numérique (positionnement) qui viennent découvrir un événement de ce type. C’est généralement la première fois (temporel) que ces acteurs se déplacent pour une manifestation d’art numérique, ils en ont plus ou moins entendu parlé par des amis, dans un média grand public ou autre. Ces publics curieux viennent voir (enjeux), voir concrètement de quoi il s’agit. Ils se déplacent pour essayer d’identifier et de comprendre ce que sont ces soit-disant œuvres d’art numériques. Faire le déplacement pour le festival témoigne un certain engagement de la part de ces acteurs curieux et à la fois susceptibles de s’intéresser davantage (qualité des relations) à l’art numérique.

Ces différents types de publics : experts, amateurs ou novices, viennent tous dans les locaux de la MEP pour voir le festival @rt outsiders. Leur degré d’intérêt

pour le festival est en corrélation avec leur degré de familiarité avec l’art numérique. Nous voyons clairement sur le tableau ci-dessous l’interdépendance entre quatre principaux cadres.

Positionnement des visiteurs

Cadre de la qualité des relations

Cadre temporel Cadre identitaire

Degré d’expertise Degré de familiarité

Degré d’expérience Degré d’intérêt Critères de définition de la situation

pour les différents publics du festival

Le cadre temporel renseigne le degré d’expérience des publics : ils sont souvent venus au festival, ou le découvrent. Ce cadre temporel est directement lié au cadre des positionnements puisque l’expérience permet d’acquérir l’expertise, mais aussi au cadre identitaire car lorsque l’on est expert, on se doit d’être présent sur les manifestations. Ces différents publics du festival ont un niveau d’enjeux plus ou moins fort qui varie entre « festival à ne pas manquer »,

« opportunité d’approcher et d’expérimenter des installations numériques » et

« possibilité de découvrir l’art numérique ». Il en est de même pour le positionnement et la qualité des relations : moins on est expert et moins on fréquente les créations numériques.

Nous prenons soin d’employer le terme « degré » qui relativise notre première classification en trois types de publics : experts, amateurs, novices. Classique, cette typologie permet toutefois une première compréhension de la situation pour les visiteurs de l’installation. Nous savons que chaque visiteur n’est pas figé dans une catégorie, mais qu’il y a bien un continuum entre chaque catégorie.

C’est pourquoi il est préférable d’aborder la définition de la situation pour les différents publics du festival sous l’angle de la continuité et de l’évolution.

3.3.1.2. Sens global de la situation pour les publics du festival

Il s’agit maintenant de comprendre comment se construit le sens dans la situation pour les différents types de publics mis à jour, c'est-à-dire ce que signifie globalement pour les publics du festival cette édition 2004. Les données recueillies nous conduisent à dégager un sens globalement commun pour les

publics du festival experts ou amateurs d’une part, et d’autre part, un autre sens globalement commun pour les publics novices.

La définition de la situation pour les publics experts et amateurs

Experts ou amateurs déjà venus aux précédentes éditions cherchent spontanément les créations dans le sous-sol de la MEP. Suivant les flèches, ils arrivent à l’unique installation du festival. Ces publics qui se déplacent parfois de loin spécifiquement pour le festival @rt outsiders sont généralement très déçus de ne trouver qu’une seule installation. Cette déception immédiatement ressentie sur la pauvreté quantitative de l’édition 2004, conduit ces publics à percevoir et à expérimenter l’installation avec peu d’implication. (voir tableau page suivante)

Les publics experts ou amateurs qui connaissent déjà le festival @rt outsiders ont construit à travers leurs expériences passées des normes de références propres à ce festival. Ils ont l’habitude du lieu, de l’époque de l’année, du thème, de l’organisation (exposition d’œuvres accompagnée de conférences)… La plupart de ces éléments du cadre normatif sont conservés, excepté la pluralité des œuvres installées dans diverses pièces du sous-sol. C’est en traversant les espaces de la MEP pour trouver peu à peu l’installation dans la dernière pièce la plus retirée que ces publics se rendent compte que le festival se limite à cette seule installation. Le cadre spatial signifie clairement aux publics experts et amateurs qu’il n’y a plus rien à voir après cette dernière pièce.

La diversité des installations est un élément prédominant du cadre normatif car directement lié à leurs enjeux. En effet, ils se déplacent normalement pour voir plusieurs installations d’artistes numériques, les expérimenter et se forger une culture plus ou moins pointue de ce domaine. Ce qu’ils découvrent en 2004 ne correspond donc pas au cadre normatif construit jusqu’alors et ainsi ne remplit pas non plus leurs enjeux (cadre identitaire). Nous pouvons donc dire que le décalage normatif entre les attentes des publics et la réalité vécue influence négativement leur réaction face à l’installation numérique. Ces publics sont déçus de « ne trouver que ça » à @rt outsiders 2004, ou en d’autres termes « ça ne vaut pas le coup de se déplacer pour une seule installation ». Le cadre identitaire des enjeux n’est pas satisfaisant au regard des normes construites sur la base des éditions passées.

Le festival @rt outsiders

Publics du festival : experts ou amateurs

Cadre temporel Ont une expérience (plus ou poins grande) du festival Cadre identitaire être présents et /ou

expérimenter des

Plus ou moins de plaisir et d’émotions suivant les Cadre normatif Festival qui se répète

depuis plusieurs années

Dans le document The DART-Europe E-theses Portal (Page 136-143)